FFT
FFT - Dartevelle : 'Une équipe de France coupée du Président' Photo : TennisActu.net / @TennisActu

FFT - Dartevelle : "Une équipe de France coupée du Président"

Ancien candidat à l'élection à la présidence de la FFT, ancien vice-président, Jean-Pierre Dartevelle, à l'occasion de la condamnation de Bernard Giudicelli pour diffamation à l'encontre de Gilles Morettona publié dans L'Est Républicain un texte pour fustiger les méthodes du Président de la FFT. Il est revenu pour Tennis Actu sur les sentiments qui l'animent après cette sanction lourde prononcée à l'encontre de l'homme fort du tennis français ainsi que sur deux dossiers : le tennis féminin et le cas Rayane Roumane, grands absents des déclarations du nouveau responsable du haut niveau, Thierry Champion.

Quand Bernard Giudicelli évoque les valeurs de la FFT

 

Quels sont vos sentiments, après cette séquence de bataille judiciaire entre Gilles Moretton et Bernard Giudicelli ?

J'ai plusieurs sentiments à la suite de cette condamnation. Tout d'abord un sentiments de tristesse. Le Président remet la FFT dans les pages "Faits Divers", alors que vraiment, vis à vis des clubs, des adhérents, des bénévoles, des joueurs, des enseignants la Fédération n'a pas besoin de ça. L'autre sentiment, c'est la colère. Pendant la campagne, j'ai beaucoup entendu parler de valeurs, de respect.. Et là, il se permet des accusations infondées contre un ancien dirigeant de la FFT, ancien joueur de Coupe Davis, dirigeant d'entreprise, bénévole, directeur du tournoi de Lyon, tout ça pour l'empêcher de se présenter à l'élection de la grande Région Auvergne Rhône-Alpes.  C'est insupportable et en plus cela ne renvoie pas une bonne bonne image. Je suis sévère mais juste et objectif.. Et cela fait suite à des manœuvres de règlement qu'on a évitées de justesse. Après les mesures antidémocratiques pour empêcher les gens de se présenter, on a essayé de salir l'homme, en montant un dossier bidon, qui, à la sortie, à l'évidence était faux, et a été jugé tel par la justice, avec, à la sortie, une condamnation forte. C'est indigne et honteux, pour reprendre les mots du procureur. Un président ne pt pas faire ça, je comprends que Gilles se soit senti blessé, et toute sa famille avec lui. Un Président doit faire preuve de plus de hauteur. Là, c'est un régime dictatorial. Et il y a encore un procès qui arrive : on ne part pas de rumeurs idiotes ni de rumeurs électoralistes mais d'une condamnation au pénal. Ca fait 6 mois, et nous, qui étions candidats et avions reçu 48% des suffrages, nous avons été très raisonnables jusque là. Nous aurions pu en dire des choses ! Par exemple, on a appris le coût des licenciements : 4,6 millions. Quel business plan ! C'est hallucinant. Cela montre une gestion managériale de la FFT, alors qu'il faudrait une FFT humaine. Entre ajustement et épuration, il y a loin. Et on attend le futur organigramme : d'autres personnes vont prendre la porte. Ce n'est pas l'idée qu je me fais d'une fédération qui doit être humaine.. Au Comex, des statuts ont été votés. C'est une bêtise. Il y a à la tête de la FFT une forme de totalitarisme à dénoncer. On ne détient jamais la vérité.

 

Bernard Giudicelli a cependant fait appel de la décision de justice.

Bien sûr, il a fait appel, mais même le plus grand criminel peut faire appel. Le Président est condamné pour avoir attaqué contre quelqu'un de la famille du tennis. Dans ces conditions, je me serais effacé, comme je l'ai dit. Je vois pas comment on peut parler sainement sur ces bases-là. Je n'appelle pas à sa démission, mais à ce qu'on prenne ses responsabilités... Mais ce sont ceux qui parlent le plus d'éthique qui en ont les moins. C'est comme la culture, et la confiture vous savez, les valeurs, plus on les étale et moins on en a. C'est méchant mais c'est vrai !  Le Président, en plus, tente toujours de tourner les choses en fonction de son avantage, de ses ambitions. Prenons la Coupe Davis sur terrain neutre, il en voulait, puis il a milité contre... Tout ça pour servir des ambitions futures sur l'ITF. Comment faire fond sur sa parole ? On peut aller plus loin. Aux Jeux Olympiques, Roland-Garros aura un rôle important. Mais quelle va être l'attitude des gens face à une personne condamnée pour diffamation, ce qui est très grave. Comment pourra-t-il être cru et considéré ?

 

Avant cette séquence juridique, on a aussi vu des dissenssions entre le Président et les joueurs, Lucas Pouille notamment et leur capitaine. Quel regard portez-vous là-dessus ?

On voit une équipe de Coupe Davis, qui gagne, qui est en finale, coupée du président de la Fédération Française de Tennis, un capitaine obligé de défendre ses joueurs, dont on a dit qu'ils sont mauvais. Vous avez vu les rapports avec Yannick Noah. Alors que comme vous le savez, la confiance au tennis est quelque chose d'important. Là, avec tout ce qu'il se passe, on va en finale avec une boule. 



On entend très peu parler de Rayane Roumane, vainqueur des Petits As, champion de France des 17-18 ans et du tennis féminin, au plus haut sommet de la FFT. Ils étaient absents des déclarations de Thierry Champion lorsque celui-ci a été nommé à la tête du haut niveau. Etes-vous inquiet sur ces dossiers ?

Pour ce qui est de Rayane Roumane : on avait géré le dossier, avec Arnaud Di Pasquale. Il a des ambitions très hautes et de grosses qualités. Il voulait intégrer l'académie de Nadal. C'était totalement adapté. Il est allé là bas dans son intérêt. Arnaud Di Pasquale n'a pas supporté le traitement des actuels dirigeants, il ne gère donc plus ce dossier. On doit s'occuper de façon particulière de Rayane Roumane. Mais, bon le Président sait tout sur tout... C'est dommage parce que parfois, une ignorance acceptée vaut mieux qu'une fausse connaissance. Mais il n'a pas la science du haut niveau. J'ai entendu qu'il y allait avoir des approches particulières... On l'a toujours fait. Il y a eu  depuis la nomination de Jean-Luc Cotard et Thierry Champion... Mais aujourd'hui on ne sait pas comment gérer les choses. On a perdu 6 mois. Entre faire des incantations technocratiques et aller sur le terrain c'est différent. Ce qui est fait c'est de foutre tout à la poubelle. Etait-ce nécessaire ? Thierry Champion a oublié de parler du tennis féminin. Est-ce un oubli ? J'attends de voir les choses. Pour en revenir à Rayane : il a un potentiel top 10. Il a le gabarit, la volonté, la famille. Bien sûr, il faut gérer les familles. Mais c'est effectivement une inquiétude. D'autant que d'autres fédérations pourraient le rechercher, et notamment la Fédération du pays dont sa famille est originaire...


Le tennis féminin semble poser un problème tout particulier. C'est compliqué de trouver des joueuses. Comment l'analysez-vous ?

Nous avons dit avec Di Pasquale qu'on a un problème générationnel avec le tennis féminin. Nous payons une politique sportive qui n'a pas été faite il y a 5, 10 ans. La politique sportive qui a été menée ne correspond pas à celle qu'il aurait fallu mener. Sur les 12/14 ans, il y a des jeunes joueuses, mais pour celles qui ont entre 18 et 22 ans il y a un vrai trou. Je l'assume. C'est aussi un problème de sociologie française. Le tennis féminin n'est pas aussi rémunérateur que le tennis masculin. Il y a moins de prize-money notamment sur les ITF. On prend une autre voie quand on sent qu'on ne va pas percer. Car, outre le tennis, il y a la vie aussi. La sociologie des familles en Europe de l'Est n'est pas la même. On a un déficit aussi parce que pour qu'une joueuse pro puisse se financer, il faut qu'elle soit dans les 230e meilleures, or elles restent souvent bloquées autour des 300...  Certaines ont arrêté, quand on perd 3 ou 4 filles ça devient compliqué. Pour la nouvelle politique mise en œuvre, je ne sais pas. Je ne remets pas en cause la volonté de trouver des champions, mais de l'incantation à la mise en œuvre sur le terrain, il y a loin.

A LIRE AUSSI :

FFT - Dartevelle : "Une équipe de France coupée du Président"

FFT : Gilles Moretton : "Cette affaire m'a affecté"

FFT - Condamné pour diffamation Bernard Giudicelli fait appel cliquez ICI

Gilles Moretton : "Le Procureur a dit : "C'est indigne"

Giudicelli - Moretton : 10 000 euros requis contre Giudicelli

FFT - Gilles Moretton : "C'est une atteinte à la démocratie !"

Le TGI donne raison à la FFT et se rétracte

Accusé de favoritisme, Giudicelli se défend

Giudicelli renvoyé en correctionnelle pour favoritisme

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Clémence LACOUR


Brèves

Sondage

Doit-on étendre la règle du coaching sur le court aux tournois du Grand Chelem ?






Partenaires

Classement Mondial ATP

1 ESP NADAL Rafael9875 pts
2 SUI FEDERER Roger7505 pts
3 GBR MURRAY Andy6290 pts
4 ALL ZVEREV Alexander4400 pts
5 CRO CILIC Marin4155 pts
6 SRB DJOKOVIC Novak4125 pts
7 AUT THIEM Dominic3925 pts
8 SUI WAWRINKA Stan3540 pts
9 BUL DIMITROV Grigor3455 pts
10 BEL GOFFIN David3055 pts

Classement Mondial WTA