ITW
ITW - Daryl Monfils : 'Le système ITF et ATP est injuste' Photo : @LEstRepublicain @LeTelegramme @fft

ITW - Daryl Monfils : "Le système ITF et ATP est injuste"

 

Daryl Monfils dans ses oeuvres aux Etats-Unis en avril !

Monfils... Notre petit doigt nous dit que vous connaissez ce nom de famille, que vous en avez déjà vaguement entendu parler, de temps en temps en dressant l'oreille. Pourtant, cette fois-ci, ce n'est pas au grand frère mais au petit auquel nous avons eu le plaisir de tendre notre micro, à l'issue d'une projection du documentaire de Mehdi Darlis, « Over The Net : Rêve ou illusion ? » au Mas de la Madone, à Nîmes. Autant dire que Daryl Monfils a une parfaite connaissance du circuit. Des ITF aux Grands Chelems en passant par les Challengers, il connaît sa géographie de l'ATP par cœur. Pourtant, plutôt que de céder au désir de pimenter sa vie par les tribulations des joueurs de haut niveau, il a fait le choix, plus sage peut-être, de passer par les universités américaines. Il nous a offert un tour d'horizon de son parcours et a pu également réagir au film projeté, qu'il voyait pour la première fois.

 


Daryl, pouvez-vous nous expliquer pourquoi vous avez choisi la filière des Universités américaines, plutôt que de tenter le grand circuit, comme votre frère, lui, l'a fait ?

Je suis classé -4/6, j'ai 23 ans, et en général, c'est à peu près à ce niveau-là où les joueurs se disent « il faut commencer les Futures », entre -4/6 et -15, pour pouvoir progresser et jouer des joueurs plus forts et au final être dans le top 100. En général, ces joueurs-là ont tendance à négliger les études. Pour ma part, j'ai choisi d'opter pour cette solution, de saisir la chance d'avoir un bon niveau au tennis pour avoir une bourse sportive, et j'ai préféré partir aux Etats-Unis pour suivre mes études. Mon frère, lui, il est arrivé très tôt. A 17/18 ans, il était quasiment Top 100 déjà, donc, il n'a pas eu ce dilemne, entre guillemets, à choisir entre ses études et le tennis, puisqu'il est arrivé super tôt en fait. Ca a été sa chance.

 

Comment ça se passe, alors, sur les Universités américaines ?

Le système est super différent entre la France et les Etats-Unis, Eux, ils ont tendance à axer les entraînements sur le matin et la musculation. Donc, y'a les entraînements de muscu à 6h30, 7h du matin, trois/ quatre fois par semaine. C'est plus de la quantité, en France, on nous dit plus qu'il faut faire de la qualité. Aux Etats-Unis, on nous dit que plus tu joueras longtemps, plus tu seras plus fort. C'est vraiment un discours différent de ce que tu peux vivre en France. Moi, personnellement, je trouve ça vraiment sympa d'avoir eu la vision des deux cultures. Je peux combiner ça avec mon diplôme : je fais deux "Majeurs", comme ça s'appelle là-bas, Socio et Communication. Après le bac, on te propose de partir pour avoir un "Bachelor"  donc pendant 4 ans tu prépares un « Bachelor » et après, tu peux faire un an de Master en tant qu'assistant coach, ou tu peux être éligible pour jouer une année de plus pour faire un Master.

 

Et vous rencontrez d'autres sportifs, et d'autres cultures sportives ?

Oui, voilà. Dans les Universités américaines, il y a quasiment tous les sports. Tu es dans ton équipe de tennis, mais tu es aussi avec des joueurs de basket, des joueurs de football américains, base-ball.. Chacun a sa manière de s'entraîner. Les joueurs de base-ball, ils font 5 fois par semaine de la muscu, nous, les joueurs de tennis, on reste une heure dans la salle, eux 3. Nous, on fait deux ou trois heures de tennis, eux peut-être une heure et demi de base-ball. Chaque sport a son identité.

 

Nous venons de visionner le film de Mehdi Darlis, qu'en retenez-vous ?

Je pense déjà que c'est innovant, car dans le tennis, il n'y a pas de documentaires qui ont été consacrés aux joueurs dits "de seconde zone", c'est une bonne chose de les mettre en valeur, et je pense également qu'il est temps que les gens comprennent que tout le monde ne gagne pas sa vie grâce au tennis. Ce n'est pas parce que les joueurs sont 200 ou 300e mondial qu'ils vivent de ça.

 

En plus, cette situation crée des problèmes, avec les matchs truqués et toutes choses, puisque certains joueurs sont poussés par le système à ça.

Le système, d'un certain côté, est assez vicieux. Avant, on ne pouvait pas parier sur les matchs de Futures, ce qu'il est possible de faire maintenant. C'est vrai que pour ces joueurs qui n'ont rien, qui gagnent quasiment pas leur vie, lorsque des gens extérieurs viennent leur demander, mettons, de truquer leur score, c'est parfois des choix compliqués. Parfois ils préfèrent prendre la « malhonnêteté » que de respecter l'éthique du sport. Mais c'est le système qui les pousse, d'une certaine manière. Selon mon avis personnel, c'est le système qui pousse à ça, car que des gens puissent gagner de l'argent sur des joueurs, qui, eux ne gagnent pas d'argent, c'est vicieux. Se dire que quelqu'un, devant son ordinateur, se fait plus d'argent que quelqu'un qui est sur le terrain... Ce n'est pas juste. J'ai du mal à comprendre que l'ITF et l'ATP s'associent à des organismes de paris en ligne, car, selon moi, cela fausse l'éthique du tennis. On reproche aux joueurs de rentrer dans ce système malsain, mais au final, on n'améliore pas leurs conditions de vie sur le circuit. Alors c'est vrai que maintenant, il y a une nouvelle catégorie, les 25 000 dollars, qui existe, les tableaux de qualifs à l'ATP sont réduits. Certaines choses commencent à être faites, mais ce n'est pas assez pour garantir à ces joueurs de vivre correctement.

 

Certains joueurs, comme Alexis Klegou, aimeraient qu'il y ait une meilleure redistribution, entre les grands tournois, que joue votre frère, et les circuits secondaires.

C'est sûr que quand tu joues les Futures, tu perds de l'argent. Comme disait Benoît Paire, dans le documentaire de Mehdi, tu as moins de 100 euros au perdant pour un 10000 $ .. Alors que t'as payé l'hôtel, l'avion, les raquettes et tout. Il y a un gros problème, je pense, et il y a un moment où il va falloir que le système s'adapte un peu mieux à tout le monde. En foot, on le voit bien, tu peux être le 300e joueur français, tu vas jouer en Ligue 2 et tu vas faire ton 10 000 euros par mois, tranquillement.. Même en National tu vas gagner ta vie. Un joueur de tennis en France, il est 300e et gagne 0 argent.

Propos recueillis à la Madone du Mas à Nîmes par Clémence Lacour pour Tennis Actu

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Clémence LACOUR

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les matches de Tennis c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des matchs. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au début du match. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

L'actu en vidéo par Tennis Actu


News

Sondage

La France peut-elle vaincre l'Australie de Barty en finale de Fed Cup ?






Partenaires

Classement Mondial ATP

1 ESP NADAL Rafael9585 pts
2 SRB DJOKOVIC Novak8945 pts
3 SUI FEDERER Roger6190 pts
4 RUS MEDVEDEV Daniil5705 pts
5 AUT THIEM Dominic5025 pts
6 GRE TSITSIPAS Stefanos4000 pts
7 ALL ZVEREV Alexander2945 pts
8 ITA BERRETTINI Matteo2670 pts
9 ESP BAUTISTA AGUT Roberto2540 pts
10 FRA MONFILS Gael2530 pts

Classement Mondial WTA

1 AUS BARTY Ashleigh7851 pts
2 CZE PLISKOVA Karolina5940 pts
3 JAP OSAKA Naomi5496 pts
4 ROU HALEP Simona5462 pts
5 CAN ANDREESCU Bianca 5192 pts
6 UKR SVITOLINA Elina5075 pts
7 CZE KVITOVA Petra4776 pts
8 SUI BENCIC Belinda4745 pts
9 NDL BERTENS Kiki4245 pts
10 USA WILLIAMS Serena3935 pts