Tennis Actu UK Tennis Actu ES Tennis Actu IT Tennis Actu DE
ATP
ATP - Geoffrey Blancaneaux est 'en quête de Grand Chelem' Photo : @TennisActu / TennisActu.net

ATP - Geoffrey Blancaneaux est "en quête de Grand Chelem"

Geoffrey Blancaneaux, 21 ans, 267e mondial, est le dernier Français à avoir gagné Roland Garros Junior. Il avait vécu une semaine de rêve en battant Corentin Moutet au 3e tour, Denis Shapovalov en demi-finale et Felix Auger Aliassime en finale. Les deux Canadiens se sont fait un nom depuis, et avec la manière. Et Corentin Moutet a franchi le mur du 100 en 2019. Pour le jeune Tricolore, le passage sur le circuit senior a été plus compliqué et on sent que ça le démange. Après avoir fait le tour du circuit Future sur lequel il est très à l'aise, le joueur a réussi à passer un cap en Challenger avant l'arrêt du circuit. 

Geoffrey Blancaneaux : "J'ai franchi un cap"

Si comme tout le monde du tennis, il a basculé dans l'inconnu depuis la mi-mars, le joueur a décidé d'en faire une force. Une force physique d'abord, car il en a profité pour prendre 6 kg de muscles, déterminé à mettre toutes les chances de son côté pour rejoindre ses camarades Canadiens au plus haut niveau. Il le sait, cela passe par une nouvelle progression sur le circuit Challenger, afin de grappiller les derniers points manquants pour s'assurer une place en qualifications de Grand-Chelem. En attendant, le joueur a gentiment accepté de répondre aux questions de Tennis Actu.


Tout d'abord après cette période particulière, comment ça va ?

Cela va très bien. La reprise de l'entrainement fait du bien, parce que c'était un peu long pendant les deux mois...

 

Concrètement, Comment s'est passé le confinement ? Vous avez pu vous entrainer un peu, du moins physiquement ?

Oui, physiquement beaucoup, tennisquement pas trop. Vers la fin, j'ai réussi à trouver un terrain et j'ai pu m'entraîner. Mais c'était un peu compliqué, on va dire.

 

Et trouver la motivation ce n'était pas trop difficile ? Parce qu'on a entendu beaucoup de joueurs qui disaient que c'était un peu dur de trouver la motivation de s'entrainer physiquement.

Oui c'était dur mais après moi je suis un peu un excité, on va dire, donc c'était un bon moyen de dépenser mon énergie. 

 

Est-ce que au final, cela a été profitable ?

Oui pour moi, ça été très profitable. Oui beaucoup j'ai pris 6 kg pendant le confinement !

 

Six "bons" kilox de muscles ?

Oui c'est tout à fait ça ! C'est une bonne nouvelle. Pour moi ça été bien d'avoir le temps de pouvoir progresser physiquement pendant tout le confinement.

 

Surtout à cette période de votre carrière, à votre âge, c'est un bon moment pour progresser à ce niveau-là ?

Oui complètement.

 

Tu avais fait un bon début de saison, avec une victoire et une finale en Future, trois quarts de finale en Challenger. Est-ce que tu as vécu ça comme un coup d'arrêt dans ta progression, ou de toute façon, c'est comme ça ?

C'est vrai que c'était un peu dur pour moi à accepter, car je commençais enfin à gagner beaucoup de matchs avant le confinement. J'avais fait une bonne préparation et beaucoup joué pendant trois mois. J'étais content de ce que j'avais fait. J'avais pu quand même jouer pendant trois mois avant l'arrêt. J'aurais bien voulu continuer. Quand j'y repense, j'aurais préféré quand même continuer.

Est-ce que tu as défini des objectifs, en terme de résultats ou de niveau de jeu, d'ici la fin de l'année, même si on ne sait pas encore exactement quand cela va reprendre ? 

En terme de résultats, j'aimerais faire des demi-finales et finales en Challenger, ça serait un bon passage pour moi. Ce serait une bonne chose, car au final, cette année, j'ai fait trois ou quatre quarts de finale en Challenger, ce qui ne m'était jamais arrivé dans ces tournois-là. J'ai passé un petit cap. Donc maintenant, je vise des demi-finales, finales et pourquoi pas remporter un titre cette année. Ce serait une bonne chose de faite.

 

Ce serait un verrou qui saute ?

Oui voilà complètement. C'est vrai que, j'ai eu beaucoup de mal à passer du circuit Future au circuit Challenger. J'ai mis du temps à gagner mes premiers matchs et à avoir de bonnes victoires. Depuis le début de l'année, j'ai eu un déclic, j'ai atteint les quarts de finale, j'ai battu des joueurs 120, 140 assez régulièrement. Ce qui m'a permis de monter en classement et de continuer à jouer à ce niveau-là.

 

Selon vous, la différence entre les Futures et les Challengers, ça se situait plus au niveau physique, mental ? Il y a un gros niveau d'écart ?

Pour moi non. En fait la seule différence, c'est qu'en tournoi Future, on n'est pas obligé d'être prêt dès le premier match en fait. J'avais un peu cette vision du tournoi en Future, où j'ai un ou deux matchs pour me mettre dedans. J'avais quand-même un bon niveau en Future, au bout d'un moment, où je faisais régulièrement des demi-finales, finales. J'avais confiance en moi en fait. En Challenger, j'avais pas ça. L'approche du tournoi est un peu différente. C'est pas la même pression.

 

Comment s'est passé la reprise tennistique ? Le niveau est là ? Est-ce que vous en profitez pour travailler des points "faibles" ?

Oui. Pour moi, c'est dommage cette absence de tennis pendant ces deux mois, ça m'aurait encore plus avantagé. Mais là on a encore deux mois pour se préparer et revenir au meilleur de sa forme. Pour moi, c'est vraiment bien. Ca aurait été dommage que ça reprenne plus tôt.

 

Une question plus terre à terre. Financièrement, comment ça se passe ? Vous allez bénéficier de l'aide de l'ATP, ça fait du bien ?

Ca fait du bien, oui et non. Cet argent, c'est vrai que j'aurais préféré le gagner moi-même, par mes propres moyens. Après, c'est vraiment un bon geste de la part de l'ATP. Les gens pensent qu'à ces classements-là, on gagne notre vie, on est riche, alors que c'est pas du tout le cas. C'est vraiment bien qu'ils aient fait ce geste-là pour nous. C'est vraiment un grand soutien. C'est juste le geste qui compte en fait. Le montant, ça dépendra, mais c'est le geste qui compte.

 

Roland-Garros en septembre, quel est votre sentiment ?

Ça va être spécial pour moi. Pour l'instant, j'ai entendu beaucoup de choses. Peut-être avec pas beaucoup de monde, peut-être à huis clos, peut-être avec du monde. On ne sait pas encore comment ça va se passer. Tant que ça se joue, au moins c'est quelque chose de bien. Je pars du principe que c'est un évènement qu'il ne faut pas rater pour un Français dans l'année. Que ce soit en juin en mai ou en septembre, ce sera la même motivation pour jouer.

 

Qu'il y ait du public ou qu'il n'y en ait pas, c'est la même motivation ?

Ca va être différent. Sans public, il n'y aura pas la même atmosphère pour nous en tant que Français, on va pas se surpasser comme souvent on le fait devant son public. Mais je pense que c'est quand même Roland-Garros, notre tournoi du Grand-Chelem où on veut avoir notre meilleur résultat.

 

 

Est-ce que là ça vous a manqué ? Parce qu'en plus, vous avez une histoire particulière avec le tournoi, vous avez gagné chez les juniors.

Oui, ça m'a manqué, c'est vrai. Parce que c'est toujours une émotion de revenir à Roland-Garros après cette fameuse victoire. Pour moi jouer à Roland-Garros c'est vraiment spécial. Ce sont des émotions qui remontent. C'est le plus beau moment de ma vie, de ma carrière de tennis et c'est vrai que si ça ne se joue pas et si j'étais amené à plus jamais le rejouer, je serais vraiment très triste.

 

Richard Gasquet a dit récemment, qu'il se fichait de sa victoire chez les juniors. Évidemment, lui est en fin de carrière, et a accompli énormément de chose depuis. C'est un peu plus loin pour lui, mais est-ce que vous comprenez ?

Je peux le comprendre, après, c'est peut-être que lui, il a une beaucoup plus grande carrière que moi, il a eu plus d'émotions qu'il a vécu dans sa vie etc... Je peux comprendre que pour lui ça soit pas grand chose un titre en junior, mais pour moi ça a une grande importance. C'est le début de ma carrière, les gens ont commencé à me connaître. Pour moi ça sera toujours une émotion forte. Chacun a son approche différente de sa vie, pour moi chaque titre à une importance et c'est bien de s'en rappeler. C'est rare dans une année de gagner un titre, une semaine sans perdre un match. Pourquoi les rogner et les enlever de sa tête ?

 

Est-ce que c'est un jour où vous vous êtes dit : c'est possible d'être professionnel ?

J'essaie de me prouver tous les jours que je peux y arriver. C'est plus un problème mental envers moi-même. J'essai de me mettre en condition pour y arriver. Parce que j'ai eu beaucoup de barrières dans ma carrière. Là-dessus, j'essaie de travailler chaque jour pour les enlever une par une. Mon rêve, c'est d'y arriver, même avec un titre comme ça, je suis pas sur d'y arriver, donc je sais pas. C'est une question tellement compliquée, de se voir meilleur ou pas, c'est compliqué. J'essaie de me donner l'opportunité de le faire et j'espère pouvoir le faire.

 

Ce titre, c'est tout de même un point fort dans un CV, ça doit donner confiance ?

Oui complètement, vous avez raison.

 

Pour revenir à l'actualité, avec cette absence de calendrier pour les tournois Challengers, Futures, arrivez vous à vous y retrouver ?

Pour l'instant, on a pas trop de nouvelles. C'est le circuit ATP qui va reprendre à partir du 2 août à Washington, c'est ce qu'ils ont annoncé. Mais c'est vrai que nous, on attend encore un peu en Challenger. D'ici quelques jours, on devrait en savoir plus.

 

Vous arrivez à gérer ça, l'inconnu ?

C'est vrai que c'est toujours un peu chiant, pour savoir comment on s'organise. Est-ce qu'on reste en France pour faire des matchs, ce qui est une option. Pas savoir quand, et comment, on va repartir... Parce que c'est vrai qu'en Chine ou Amérique du Sud, on sait pas trop comment ça va s'organiser. C'est un peu chiant.

On parle d'une tournée dans le sud de la France cet été, vous avez des nouvelles à ce niveau-là ?

J'ai entendu aussi, l'idée d'un circuit en France, vers Cannes ou Nice sur la côte d'Azur (NDLR : dévoilée depuis l'interview, à Cannes, Nice et Villeneuve-Loubet). Pour le moment les choses ne sont pas validées à 100 %. Pour moi ça serait vraiment une bonne chose. Une belle opportunité de jouer des joueurs du top 20 ou du top 100, ça me ferait beaucoup progresser.

 

Pour revenir sur l'ensemble de votre carrière, est-ce que vous vous êtes fixé des objectifs à moyens termes, où est-ce que vous ne définissez pas d'objectif,  le but étant d'aller le plus loin possible ?

J'ai toujours fonctionné par objectifs et c'est vrai que ça n'a pas forcément toujours payé, donc pourquoi pas essayer sans objectif et puis voir au jour le jour comment ça progresse. Ça peut être aussi une bonne solution. Sachant qu'on ne sait pas vraiment quand ça va repartir, les challengers, les futures. Moi, je suis un peu entre les deux. En Future, ça sert un peu à rien pour moi au niveau des points. En terme d'objectif, le mieux ça serait d'être en qualifs de Grand-Chelem assez rapidement, pour participer l'année prochaine à l'Open d'Australie, et tout ces tournois-là, pour être plus serein dans ses bottes.

 

Vous n'êtes plus très loin justement.

Oui, il me manque 30, 40 places, pour être sûr d'être dans les qualifs. C'est positif, il faut juste ne pas relâcher la pression, il faut y aller. Chaque match est important.

 

Pour finir, est-ce que vous avez un rêve, un accomplissement ultime ?

Pour moi, ce serait de devenir n°1 mondial. Dans le tennis c'est vraiment mon rêve ultime. C'est le truc le plus dur qui puisse exister dans ce monde. En tout cas à mes yeux. J'essaie chaque jour de me donner à 100 %, d'avoir de la volonté, l'envie...

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Aude MAZ

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les matches de Tennis c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des matchs. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au début du match. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Publicité

Sondage

Pensez-vous que l'US Open pourra t-il finalement avoir lieu ?







Partenaires

Publicité

Classement Mondial ATP

1 SRB DJOKOVIC Novak10220 pts
2 ESP NADAL Rafael9850 pts
3 AUT THIEM Dominic7045 pts
4 SUI FEDERER Roger6630 pts
5 RUS MEDVEDEV Daniil5890 pts
6 GRE TSITSIPAS Stefanos4745 pts
7 ALL ZVEREV Alexander3630 pts
8 ITA BERRETTINI Matteo2860 pts
9 FRA MONFILS Gael2860 pts
10 BEL GOFFIN David2555 pts

Classement Mondial WTA

1 AUS BARTY Ashleigh8717 pts
2 ROU HALEP Simona6076 pts
3 CZE PLISKOVA Karolina5205 pts
4 USA KENIN Sofia4590 pts
5 UKR SVITOLINA Elina4580 pts
6 CAN ANDREESCU Bianca 4555 pts
7 NDL BERTENS Kiki4335 pts
8 SUI BENCIC Belinda4010 pts
9 USA WILLIAMS Serena3915 pts
10 JAP OSAKA Naomi3625 pts