Tennis Actu UK Tennis Actu ES Tennis Actu IT
US Open
US Open - Gilles Simon : 'Je ne suis pas un touriste !' Photo : @atpworldtour

US Open - Gilles Simon : "Je ne suis pas un touriste !"

 

Le Français Gilles Simon, a réussi un bel exploit ce dimanche sur les courts de l'US Open, en écartant l'une de ses plus grosses bêtes noires, en la personne de l'Espagnol David Ferrer, numéro 5 mondial. Un succès qui permet au Niçois de se qualifier pour les huitièmes de finale, stade auquel il retrouvera le Croate Marin Cilic

 

Tout d'abord Gilles, quel est votre ressenti par rapport à cette belle victoire ?

Cela a été un match très difficile. Je ne m'attendais de toute façon pas à un match facile face à David (Ferrer ndlr), qui m'avait souvent largement dominé. Mais j'ai réussi à faire ce que j'avais envie de faire aujourd'hui. J'ai très vite senti que ça allait être très dur physiquement, car les conditions étaient très dures. J'ai eu un passage un peu moins bon, où j'ai dû vraiment baisser d'intensité, car je ne pouvais plus tenir à ce niveau là. Lorsque j'en ai remis, j'ai vu que de son côté, ça devenait très dur. Je me suis alors dit que si c'était dur pour lui, ce serait dur pour tout le monde aujourd'hui. J'ai réussi à faire un quatrième set bien solide pour finir, et c'était une bonne chose avec les conditions du jour.

 

Est-ce votre plus belle victoire en Grand Chelem ?

Oui, après en Grand Chelem, j'ai disputé beaucoup de matches, et j'en ai quelques-uns en tête, mais ça fait partie des plus belles oui. Déja parce que Ferrer est un joueur très fort, d'ailleurs je pense que c'est le joueur le mieux classé que j'ai battu en Grand Chelem, mais également parce que le score est assez sec, donc plus que correct, et que je me suis senti bien, tout le match. J'étais à l'aise avec ce que je faisais, je n'ai pas dépensé trop d'énergie bêtement, j'ai réussi à rester concentré. J'ai donc réalisé un match solide de A à Z.

 

Est-ce jouissif, ou même peut-être perturbant, de voir que David Ferrer, qui est quand même une des références physiques, est en train de lâcher, de coincer ?

Oui, mais je ne suis pas un touriste non plus (rires). Quand je suis bien physiquement, on sait que je peux courir aussi un petit peu. Ca fait du bien, parce que d'habitude, ça se passe vraiment différemment, il arrive à me faire beaucoup plus mal, et voilà, j'ai réussi à mieux le bloquer, à l'attaquer quand il fallait, à défendre quand il fallait, encore une fois à bien gérer mon match. Je suis donc très heureux de ma performance.

 

Par rapport à vos dernières rencontres face à Ferrer, qu'avez-vous changé ?

Je ne vais pas le dire (rires). J'ai essayé de m'y prendre différemment, de toute façon, lorsque l'on perd sur des scores aussi sévères, comme 3 et 2, 1 et 1, on est obligés de se dire qu'il y a quelque chose, et donc on a bien préparé ça. Il y avait beaucoup de choses, mais j'ai réussi à tout enregistrer, et à bien le reproduire sur le terrain. Quand on commence et que ça marche bien, qu'on part devant, ça encourage à continuer, et le match est aussi plus facile.

 

Cette belle victoire vous permet également de renouer avec les huitièmes de finale en Grand Chelem. On imagine que c'est aussi une satisfaction ?

Oui, même si ce n'est pas un objectif en soi, mais c'est vrai que lorsque ça devient un peu plus dur, on descend au classement, et lorsqu'on descend au classement, on a forcément une des 8 premières têtes de série à affronter dès le troisième tour. Cette année j'ai eu "Jo" au troisième tour, j'ai eu Raonic, et j'ai eu Djokovic. J'aurais pu le faire à Roland (face à Raonic, ndlr), j'étais vraiment pas passé loin, donc je suis content de ne pas faire les fameux quatre fois troisième tour en Grand Chelem.

 

Vous avez dû attendre l'année de vos 30 ans, et de votre 34ème Grand Chelem pour réaliser la plus grosse performance de votre carrière en Grand Chelem. Qu'est-ce que ça veut dire ?

Cela veut dire qu'on peut jouer encore un peu, mais de toute façon, tout le monde s'en est rendu compte. Avant à 30 ans, on nous parlait de la retraite, là on est en train de voir que Roger peut encore essayer d'aligner des Grands Chelems à son âge, donc tant qu'il y a des mecs plus vieux que moi qui jouent, dont David, je joue (sourire).

 

Qu'est-ce qui a justement changé dans le tennis, pour que les joueurs arrivent à jouer plus longtemps ?

Je pense que plusieurs choses ont changé. La préparation est le domaine où les joueurs ont le plus progressé, et je pense aussi qu'on fait partie d'une génération qui a été bien meilleure que celle qui nous suit, ce qui aide finalement les joueurs, même en baissant à certains moments, à continuer à gagner des matches.

 

Il y aura au moins trois Français en huitièmes de finale. Comme par hasard, la Coupe Davis arrive juste derrière. Est-ce une coïncidence, ou on a tous envie de montrer que l'on veut faire partie de la sélection ?

On a toujours envie de faire partir de l'équipe de France. L'US Open ne m'a pas souvent réussi, et il y a eu des Coupes Davis derrière. J'essaye simplement de profiter de mon état, qui est correct (rires). J'arrive à jouer, ça a été juste dans le timing avant le début du tournoi, mais finalement, les douleurs sont passées, j'ai réussi à faire mes entraînements, à faire ma préparation, et comme souvent lorsqu'on est bien préparés, on joue mieux, ça arrive. Je suis content de voir que Jo rejoue bien, car ça devenait plus dur pour lui aussi sur le terrain. Sa victoire à Toronto lui a évidemment fait beaucoup de bien. Gaël joue mieux, c'est en grande partie car je me suis occupé de lui (rires), et Richard rejoue bien également, il a gagné beaucoup de matches, et il a eu ce petit pépin physique qui semble résolu, donc on est contents de voir que ça va bien, et j'espère qu'ils vont se tirer une bonne bourre dans tous les cas.

 

Au vu de votre état et de celui de Ferrer, on a l'impression que les conditions sont presque injouables. Vous confirmez ?

Oui c'était dur. D'habitude, la chaleur ne m'affecte pas trop, mais aujourd'hui ça a été dur, puis si vous voyez deux joueurs comme David et moi qui sont en train de mourir sur le terrain, c'est que c'est dur, c'est sur (rires).

 

A ce point-là, quelles étaient vos sensations aujourd'hui ?

J'ai pas eu le souvenir de transpirer autant de toute ma carrière. Mon short était complètement trempé, je ne pouvais pas mettre les balles dans ma poche. Je n'ai jamais eu cette sensation auparavant, alors qu'on a joué partout, en Australie par exemple. Dès que le ramasseur retirait le parasol au changement de côté, j'avais l'impression de prendre un crochet, il faisait chaud, dès qu'un nuage apparaissait, c'était "Alléluia" (rires). Donc oui c'était dur.

 

Après une saison remplie de pépins et de frustration, cette victoire doit être un soulagement ?

Oui ça fait du bien. Encore une fois, c'est le déblocage de passer les seizièmes de finale, de sentir que cette fois-ci on peut le faire, et de le faire. Cette année restera une des années où j'ai gagné le moins de matches accrochés, or celui-ci n'en était pas vraiment un au tableau d'affichage. Alors que cette année j'ai l'impression d'avoir perdu tous mes matches vraiment serrés, à part les deux premiers en Australie, et c'est surtout ça qui a joué beaucoup. Maintenant je suis content d'être là, et je vais essayer de faire encore mieux.

 

Vous allez retrouver en huitièmes de finale le Croate Marin Cilic. C'est plutôt une bonne nouvelle non ?

Contre Marin, j'ai toujours gagné, ça a toujours été très accroché, je n'ai jamais remporté de victoire facile. Il y en a eu deux en 5 sets en Grand Chelem, sinon ça a toujours été en 3 sets. Mais c'est vrai qu'à l'arrivée, c'est un joueur que j'ai toujours battu.

 

Pourquoi vous réussit-il ?

Vu les matches, il ne me réussit pas vraiment, mais le fait est que j'ai souvent réussi à trouver des solutions face à lui. C'est des schémas de jeu assez simples avec Marin. Il a un gros service qu'il faut arriver à retouner, après quand on est à l'échange, il est régulier, moi aussi, mais je suis un peu plus fort. Il faut trouver le juste milieu entre le faire jouer et arriver à le contrer le plus longtemps possible. 

 

Propos recueillis par la rédaction de Tennis Actu.

 



Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Mathieu PAUMARD

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les matches de Tennis c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des matchs. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au début du match. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

L'actu en vidéo par Tennis Actu


Brèves

Sondage

Roger Federer atteindra-t-il les 21 titres du grand chelem ?






Partenaires

Classement Mondial ATP

1 SRB DJOKOVIC Novak12325 pts
2 ESP NADAL Rafael7945 pts
3 SUI FEDERER Roger7460 pts
4 AUT THIEM Dominic4925 pts
5 ALL ZVEREV Alexander4045 pts
6 JAP NISHIKORI Kei4040 pts
7 GRE TSITSIPAS Stefanos4005 pts
8 RUS MEDVEDEV Daniil3230 pts
9 RUS KHACHANOV Karen2890 pts
10 ITA FOGNINI Fabio2555 pts

Classement Mondial WTA

1 JAP OSAKA Naomi6417 pts
2 CZE PLISKOVA Karolina6256 pts
3 AUS BARTY Ashleigh6185 pts
4 ROU HALEP Simona5223 pts
5 NDL BERTENS Kiki5120 pts
6 CZE KVITOVA Petra4780 pts
7 UKR SVITOLINA Elina4577 pts
8 USA WILLIAMS Serena3995 pts
9 BLR SABALENKA Aryna3565 pts
10 USA STEPHENS Sloane3189 pts