Tennis Actu UK Tennis Actu ES Tennis Actu IT Tennis Actu DE
ITW
ITW - Lilian Marmousez : 'Les Juniors ne sont pas prioritaires... ' Photo : @LilianMarmousez / @TennisActu

ITW - Lilian Marmousez : "Les Juniors ne sont pas prioritaires... "

Il fait partie de cette très belle génération 2002. Champion d'Europe par équipes des 16 ans avec Harold Mayot et Arthur Cazaux, Lilian Marmousez fait partie des jeunes Tricolores très attendus dans les prochaines années. Titré la semaine passée au CNGT d'Aix-Les-Bains, le jeune Picard va tenter de finir l'année 2020 en boulet de canon avec un objectif clair : remporter Roland-Garros Junior. Coaché par Tarik Benhabiles, ancien 22e mondial mais aussi entraîneur par le passé d'Andy Roddick, Richard Gasquet ou Gaël Monfils, le Frenchie sait ce qu'il veut et quelle mentalité avoir pour réussir.

Lilian Marmousez au micro de Tennis Actu !

Si Lilian reconnaît que son attitude n'a pas toujours été la bonne par le passé, aujourd'hui, le champion de France 2018 des 15/16 ans a conscience de l'exigence requise pour briller chez les pros. Mature, déterminé, ambitieux, et posé, le Picard sera à suivre en cette fin de saison. Son programme : des Futures dès la fin du mois d'août si la situation sanitaire le permet puis Roland-Garros Junior. Il n'est pas impossible qu'en octobre prochain nous soyons témoins Porte d'Auteuil du premier grand moment de gloire de Lilian Marmousez

 

"En 2020, l'objectif c’était très clairement d’aller chercher un grand chelem"

Lilian, tu viens d’être titré au CNGT du Tennis Club d'Aix-les-Bains, j’imagine que tout va bien pour toi en cette période de reprise.

Oui, j’ai réussi à gagner le tournoi, je joue bien donc je suis vraiment content du début de la nouvelle saison après le confinement.

Comment s’est passée toute la période de confinement ?

Je pense que ça a été compliqué pour tout le monde. J’ai eu la chance de trouver un terrain de tennis mais c’est vrai que rester deux mois enfermé, ce n’était pas simple. Durant le premier mois, je n’ai pas fait grand-chose, mais ensuite j’ai fait beaucoup de sport avec mon cousin donc on a pu s’entretenir et s’entraîner ensemble.

Comment as-tu géré cette pause ?

Moi, j’ai tout de suite pensé que ça allait s’arrêter longtemps. J’ai pris vraiment beaucoup de temps pour me poser. J’ai quand même encore un doute sur la reprise international et j’ai peur qu’elle se passe un peu plus tard que prévue. C’est déjà bien de pouvoir faire des CNGT en France.  

Tu avais battu le 5e mondial à l’Orange Bowl en fin d’année dernière, tu avais passé deux tours à Melbourne en janvier. Quels étaient les objectifs en Juniors cette année ?

C’était très clairement d’aller chercher un grand chelem. Malheureusement je n’ai joué que l’Australian Open et ce n’est pas la surface que je préfère.

 

"J’ai changé mon approche et j’ai pris conscience de beaucoup de choses"

Depuis la fin de l’année dernière tu travailles avec Thierry Tulasne c’est bien ça ?

Alors c’est plutôt avec Tarik Benhabiles. Cette collaboration s’est faite grâce à la FFT. Ça se passe merveilleusement bien. C’est un super mec et un super coach. Je m’entends bien avec lui et je progresse. Je ne peux pas demander mieux !

Quel est le changement le plus marquant depuis que tu travailles avec Tarik Benhabiles ?

C’est quelqu’un qui trouve les besoins d’un joueur. Il a vite identifié ça chez moi et c’est vraiment le changement et la raison de la réussite.

Thierry Tulasne ne tarit pas d’éloge à ton sujet. J’imagine que c’est une fierté pour toi.

Oui c’est vrai que ça fait plaisir que d’anciens grands joueurs m’accordent leur confiance et croient en moi. On prend un peu plus confiance et conscience de ses qualités. Je suis content qu’ils m’entourent.

2019 a été une année étrange. Tu as connu des blessures mais à côté de ça il y a eu ces bonnes nouvelles en fin d’année. Avec un peu de recul, comment analyses-tu cette année 2019 ?

Elle n’a pas été facile… J’ai eu pas mal de problèmes physiques. J’ai été arrêté pendant 6 mois donc l’année 2019 a été courte. J’ai eu beaucoup de difficultés au niveau tennistique mais aussi physique. Puis avec ce renouveau de coach, ça s’est amélioré, et très vite j’ai senti que les résultats commençaient à arriver.

Comment expliques-tu ce changement ? Avant tu ne travaillais pas de la bonne manière ? Ou c’est mental ?

C’est dur à expliquer mais je pense que j’ai changé mon approche et j’ai pris conscience de beaucoup de choses. Et vraiment avec Tarik, on s’est très vite entendu.

 

"Lilian, c’est quelqu’un d’honnête, plutôt rigolo et qui ne se prend pas la tête"

Pour ceux qui te découvrent. Parle-nous un peu de ton style de jeu mais aussi de ta personnalité.

Je suis un joueur avec un revers à une main. Je joue beaucoup au fond de court mais je vais quand même chercher les points à la volée. J’essaie de mettre une bonne lourdeur de balle avec un coup droit un peu meilleur que mes autres coups. Mon point faible serait le physique et le service pour l’instant. J’ai beaucoup travaillé physiquement. J’ai fait d’énormes progrès parce que c’était mon plus grand chantier. Je me sens plus rapide mais il reste encore beaucoup de boulot. Et Lilian, c’est quelqu’un d’honnête, plutôt rigolo et qui ne se prend pas la tête.

Et ton parcours alors ?

Le tennis est entré dans ma vie grâce à mon père. J’ai commencé à taper avec lui à 5 ans et demi en Picardie. J’ai joué dans mon ancien club de 6 ans jusqu’à 12 ans. Ensuite je suis parti au pôle France de Poitiers. Je me suis entraîné 4 ans avec Harold Mayot et Bruce Liaud. A 16 ans, je suis entré au CNE et ce sera ma 3e année en 2021.

Quels sont tes nouveaux objectifs pour la suite ?

Alors pour être très honnête, je ne m’attendais pas à jouer comme je joue en ce moment. On a fixé nos objectifs plus hauts avec Tarik. Le but, c’est de jouer des Futures si la Covid le permet et surtout jouer les premiers rôles dans les Futures. Et pour mon dernier tournoi Juniors qui serait Roland-Garros, ce serait le gagner.

As-tu peur d’être privé de ton dernier grand chelem Junior ?

Non pas vraiment peur. Je pense que la FFT met beaucoup de choses en place. Après, les Juniors, on n’est pas prioritaire. Bien sûr, il y a une petite peur de ne pas avoir les Juniors mais c’est normal, les pros ont la priorité.

Serais-tu allé à l’US Open si le tournoi Junior avait été maintenu ?

Je pense que oui. A partir du moment où le tournoi est maintenu, c’est que les mesures sanitaires sont importantes.

 

"Quand on fait des conneries, on peut mentir aux autres mais pas à soi-même"

Ton meilleur souvenir jusque-là, c’est ton titre de champion d’Europe par équipes ?

Je pense que c’est le meilleur souvenir oui. Champion d’Europe avec deux copains. On se connait depuis qu’on a 8 ans. On a joué au Touquet sur un central rempli, on a fait finale en Coupe du Monde derrière. L’année de mes 16 ans m’a procuré beaucoup de souvenirs, ce qu’on a produit avec Harold et Arthur et être champion de France individuel, ça m’a conforté dans l’idée de devenir pro.

Il y a beaucoup d’attente envers votre génération. Voir Harold et Arthur un peu avance, ça te motive ?

Ce n’est pas que ça me motive mais je me dis que s’ils y arrivent je peux le faire. J’espère que j’arriverai à les rattraper.

D’où vient ce petit retard ? De tes blessures ?

Je ne vais pas tout mettre sur l’année 2019 car je n’ai pas toujours été sérieux à 100%. Ça fait 1 an et demi que je suis très sérieux dans le travail. Il y a beaucoup de petites choses qui ont fait que j’ai pris du retard.

Quel a été le déclic pour changer d’attitude et avoir une approche plus professionnelle ?

J’ai beaucoup réfléchi pendant mes blessures. Avec mon père, on a beaucoup discuté. Quand on fait des conneries, on peut mentir aux autres mais pas à soi-même. Je me couchais plus tard que les autres, j’en faisais un peu moins que les autres. Si le tennis durait 1h30, il fallait que ce soit 1h30 et pas 1h35. Je n’étais pas toujours sérieux en match… Depuis 1 ans et demi, j’ai pris conscience de ça et j’ai pu corriger. Je suis très heureux sur le court maintenant. J’ai vu que rester 6 mois à la maison à regarder les autres, c’est difficile…

En conclusion, le petit rituel Tennis Actu : quel est ton rêve ultime ?

La place de numéro 1, c’est le rêve de toute le monde mais j’aimerais gagner un grand chelem, Roland-Garros bien sûr en France mais Wimbledon me fait rêver aussi !

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Alexandre HERCHEUX

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les matches de Tennis c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des matchs. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au début du match. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Sondage

Quel est le joueur de l'année 2020 ?









Partenaires

Publicité

Classement Mondial ATP

Classement Mondial WTA

1 AUS BARTY Ashleigh8717 pts
2 ROU HALEP Simona7255 pts
3 JAP OSAKA Naomi5780 pts
4 USA KENIN Sofia5760 pts
5 UKR SVITOLINA Elina5260 pts
6 CZE PLISKOVA Karolina5205 pts
7 CAN ANDREESCU Bianca 4555 pts
8 CZE KVITOVA Petra4516 pts
9 NDL BERTENS Kiki4505 pts
10 BLR SABALENKA Aryna4220 pts