Tennis Actu UK Tennis Actu ES Tennis Actu IT Tennis Actu DE
ITW
ITW - Stéphane Houdet a un souhait : 'Un jour, jouer tous ensemble' Photo : @TennisActu / TennisActu.net

ITW - Stéphane Houdet a un souhait : "Un jour, jouer tous ensemble"

Il fait partie des très grands du sport français. Stéphane Houdet a grandement contribué à faire connaître le tennis-fauteuil en France mais aussi dans le reste du monde. A 49 ans, vainqueur 2 fois de Roland-Garros en simple et 7 fois en double, 2 fois de l'US Open en simple, de 19 Grands Chelems en double, titré 2 fois en double aux Jeux Olympiques et bien sûr numéro 1 mondial en simple et en double durant sa carrière, le Tricolore est une véritable légende de son sport.

Stéphane Houdet parle du tennis-tauteuil pour Tennis Actu

Mais ne lui parlez pas de retraite. Toujours ambitieux, passionné et surtout compétitif, Stéphane Houdet a encore des rêves et la ferme l'intention qu'ils deviennent des réalités. Parmi ses rêves, celui de participer à un sport où tout le monde peut participer et où le handicap n'est plus pris en compte. Le confinement, Roland-Garros, les JO, sa carrière, le handicap, ses passions et enfin ses rêves... Le Nazairien s'est livré durant plus d'une heure à Tennis Actu

 

Comment ça va ? Comment se passe l’adaptation au confinement ?

En fait, je dois le modérer parce que j’ai mis en place dans ma préparation physique la possibilité de courir. J’utilise une lame de course comme les athlètes olympiques et c’était la première fois depuis plus de 20 ans que je courrais. J’avais le bassin qui n’était pas équilibré et je me suis blessé au dos. J’ai eu des soins, je suis parti en tournoi en espérant pouvoir jouer et finalement l’annulation m’a évité de jouer blessé. Cette douleur, c’est plutôt 2 à 6 semaines mais comme j’ai joué je n’ai pas respecté ça. Donc là j’en profite pour me reposer. Je dois rester assis me lever marcher, me rasseoir et voilà. Le CNE étant fermé, je n’aurais pas pu jouer de toutes façons. Ma prochaine option ce sera de jouer au mur. J’ai grandi et appris à jouer avec le mur et c’est vraiment le meilleur outil que l’on peut avoir.

Finalement, tout le monde retombe un peu en enfance avec le mur ?

En fait, ce qu’il s’est passé pour moi, il y a 5 mois, je me suis retrouvé en tournoi en Sardaigne, sur un complexe sans court d’entraînement. On s’est retrouvés sans possibilité et j’ai commencé à jouer sur un vieux mur désaffecté. De balles frappées en balles frappées, j’ai répondu à des problématiques concernant mon revers etc. Ça me servait et j’ai trouvé ça incroyable. Je vais jouer sur un mur dans le 17e maintenant. C’est ma solution.

Vous avez appris l’arrêt du circuit en plein tournoi aux Etats-Unis, en Géorgie ? Comment ça s’est passé ?

J’étais tête de série donc je m’entraînais.  Ils ont démarré le premier tour et il pleuvait. On était informé par email avec report pas avant 11h30 12h30 13h30 15h etc… Et j’ai reçu l’info que le tournoi suivant était annulé et la directrice du tournoi me l’a confirmé. Et dans la même journée, le directeur du tournoi a annoncé l’annulation du sien. J’ai changé mon vol pour rentrer le lendemain.

Ce report jusqu’au 7 juin vous a-t-il surpris ?

J’étais vraiment dans l’expectative. Comme chez nous, il y avait des épreuves qualificatives de coupe du monde chez les filles en Sardaigne c’était à risques. Sachant que moi mon prochain tournoi tait en Corée ou au Japon, j’avais de gros doutes. La Corée avait déjà reporté donc je me posais des questions pour le Japon puisque je devais passer par les Philippines et ils interdisaient la venue d’étrangers. Et puis finalement les tournois ont été supprimés.

Certains évoquent une annulation de l’année 2020 ? Vous trouvez cela envisageable ?

Depuis ce matin (mardi 25 mars), je suis sur l’annonce du report des JO ce qui nous mènerait à septembre, puisque les Jeux Paralympiques sont fin août début septembre, donc oui c’est envisageable.

Et financièrement ? On sait que les prize money en tennis-fauteuil ne sont pas forcément très haut ? Est-ce que cette interruption vous inquiète de ce point de vue et pourrait même faire du mal à d’autres joueurs sur le circuit ?

Les joueurs moins bien classés que moi ne gagnent pas d’argent sur le circuit. Ça ne change rien pour ceux qui ne jouent pas les tournois et les Grands Chelems. Pour nous, on a joué l’Australie et il faut espérer que les 3 autres Grands Chelems soient reportés et non pas annulés avec dans le meilleur des cas pour nous un report des dotations. Admettons que Roland ne se joue pas, plutôt que de faire 2 millions pour le vainqueur, il faudrait que ce soit 4 (en 2021). J’ai des partenaires potentiels qui sont en suspens. Niveau rémunération, ce sera compliqué mais il faut espérer que ce soit une année blanche compensée par celle d’après.

 

Bernard Giudicelli s'explique sur le report de Roland-Garros 

 

J’imagine que vous avez suivi la polémique autour du report de Roland-Garros ? Qu’en pensez-vous ? Est-ce que vous comprenez les organisateurs ? Ou alors êtes-vous surpris comme les joueurs et déçus de ne pas avoir été consulté ?

Comme tout le monde, quand j’ai appris la décision j’étais très content que l’on ait sauté sur l’occasion d’un report. Après n’étant pas dans les instances, je ne sais pas quelle était l’urgence au point de ne pas communiquer avec les autres. Ça m’a surpris. Et pas tant avec les joueurs, en tennis-fauteuil on a juste un comité consultatif, mais à priori de ne pas avoir discuté avec d’autres directeurs de Grand Chelem. Après je pense qu’il faut faire attention aux informations qu’on a. A quel point sait-on qu’il n’y a pas eu d’échange ? Si Metz a été informé, ça veut dire que des gens en ont parlé. Mais quels problèmes ça pose à l’US Open ?

Sans doute la semaine d’écart et le fait que certains joueurs pourraient sacrifier l’US Open pour briller à Roland, sur une surface qui leur convient mieux par exemple ?

Je n’y crois pas ! C’est le quotidien des joueurs de tennis. Quand Roger dit je sacrifie Roland pour Wimbledon c’est un choix personnel, le pouvoir n’est pas entre les mains des organisateurs.

Et concernant les Jeux Olympiques ?  Que pensez-vous d’un report ? (Question posée avant l’annonce officielle du report en 2021)

Même si mes études d’épidémiologie sont loin, je suis dans l’expectative. Septembre c’est quand même loin. Il faut faire une observation sanitaire. Mais ça c’est pareil, moi je dois me marier en Espagne près de chez Rafael Nadal. Mais c’est qu’une question légale. Si on nous dit que ce n’est pas possible, c’est annulé et je ne choisis pas. Pour les JO c’est pareil. Tout dépend des conditions sanitaires. Mais tous les sports ne sont pas égaux aux Jeux. Moi quelque part, c’est un tournoi en plus dans mon calendrier. J’ai 4 Grands Chelems dans l’année et c’est un peu mon 5e tous les 4 ans. Mais j’ai toute l’année, l’opportunité de jouer des grandes épreuves. Pour les nageurs par exemple c’est l’objectif. Pour le grand public, et la partie paralympique, il y a un éclairage plus grand c’est vrai. C’est surtout pour l’accessibilité. Moi je suis toujours sur mon idée de trouver quels sports on peut jouer tous ensemble. Je veux que toi tu puisses jouer contre moi.

C’est une idée qu’on entend de plus en plus et qu’on voit même dans d’autres sports comme l’athlétisme.

Ça a déjà été fait. L’homme hybride et l’homme en général a besoin de tenter des records. Même si l’homme est modifié, il voudra savoir qui va le plus loin, le plus haut etc donc ça se fera. Peut-être pas sous la forme d’une compétition officielle.

Et dans le tennis, c’est envisageable ?

Dans le top 100, on a déjà un mec qui est sourd. Dans le tennis, les prothèses ne permettent pas de bouger les articulations dans tous les sens. Il faudra peut-être amputer la cheville et avoir une prothèse exceptionnelle. Mais au golf, il y a un mec amputé sous le genou qui est pro en Asie. En fait ? ça y’est déjà puisque quand j’ai commencé cette étude j’ai vu des cas. Il y a un gars qui fait du saut d’obstacle. Il y a Gilles Duqueine en rallye. Il a dû prouver qu’il pouvait sortir de sa voiture en moins de 7 secondes en cas d’incendie etc. Il le fait. Moi je rêve de le faire au tennis. Je rêve vraiment de voir un sport, le tennis avec un truc qui roule et que tout le monde puisse jouer. Il y a un mec, un anglais, Alfie Hewett qui a dû annoncer à Melbourne qu’il n’est plus classifié pour jouer en tennis fauteuil. Il a fait de tels progrès qu’il n’est plus assez handicapé… Ce gamin s’est construit avec le tennis fauteuil, il nous force à nous entrainer pour rivaliser, et le 1er janvier il dégage... On est en face de nos contradictions… Si on fait du ski assis par exemple, on pourrait faire une compétition tous ensemble. Ce que je troue beau c’est la pratique ensemble. Si on dit «dis-moi ou t’as mal et on fait une catégorie », tu as des tableaux avec 4 personnes et on leur remet une médaille pour leur différence et pas de performance. Et ça pour un sportif c’est ce qu’il y a de plus catastrophique. Il ne veut pas juste une médaille et personne en face. Pour Hewett, un report des JO est catastrophique puisque ça le sort des Jeux.

Stéphane Houdet titré en double en 2018 à Roland-Garros

 

 

Stéphane, vous avez 49 ans, 23 titres du Grand Chelem, 9 titres à Roland dont 2 en simple, 4 médailles olympiques dont 2 médailles d’or. Qu’est ce qui vous guide encore pour rester aussi performant à bientôt 50 ans ?

C’est le plaisir. J’adore ça, je m’éclate. Si vous posez la même question à Federer, ce sera la même réponse. Je passe mon temps à trouver des solutions, essayer de nouvelles choses. C’est la passion. Tant que je ne suis pas blessé etc… il n’y a pas de raison que je m’arrête. Il y a Paris 2024 en termes d’échéance.

Comment le tennis est-il entré dans votre vie ?

Depuis que je suis tout gamin je joue à des sports de balles. Ensuite, il y a eu un moment clé où ma mère allait m’inscrire dans un club de foot et finalement j’ai reculé. Elle en a parlé à un des ses collègues et il lui a proposé de m’emmener au tennis. Et lors de la première séance, je savais déjà tout faire, coup droit, revers etc. Après univers franco-français. Le sport c’est bien mais il faut assurer ses arrières. J’ai choisi de partir en classe préparatoire pour devenir vétérinaire. En prépa, je mets le tennis de côté et quand je vais à Nantes, je joue à fond et je me retrouve en équipe première en championnat de France avec Christophe Roger-Vasselin (ancien 29e mondial et demi-finaliste de Roland-Garros). Et ensuite, en tant que véto, le sport qui crée du lien social c’est plutôt le foot et je joue au foot. Après j’ai l’accident de moto et cet accident me permet de goûter au sport de haut-niveau avec le tennis et le golf. Je découvre le tennis grâce à Johan Cruyff en 2004 avec qui je jouais au golf et là je découvre le tennis-fauteuil qui m’anime encore aujourd’hui.

J’ai une vie de rêve. Mes enfants m’ont demandé une fois quel était le plus beau jour de ma vie. Bien sûr, je pense à leur naissance mais mon accident a été une bascule professionnelle. Je n’ai pas le syndrome du dimanche soir. J’ai pas de problème avec le rythme vacances pas vacances, travail pas travail.

Pour ceux qui ne connaissent pas ou peu le tennis fauteuil, quelles sont les particularités de la discipline ? Que ce soit tactique ou physique ?

La première particularité, c’est qu’on a deux rebonds mais 9 fois sur 10, on tape au premier rebond. Sur la partie physique, c’est un piège où l’on tombe au début. On joue assis ou à genoux avec le poids du corps supporté par une machine. Et en fait, puisqu’on est supporté par une machine, on dépense beaucoup moins d’énergie. On peut donc jouer longtemps, on n’est jamais dans le rouge sur le plan cardiaque. Et, en même temps on peut augmenter la durée de la carrière. En 2018 je gagne l’US Open à 48 ans et je joue le plus jeune de l’histoire. Et je gagne et le physique dans ce match n’est pas un facteur déterminant. Il n’y a pas la même différence assis entre un mec qui a 20 ans et un mec qui 48 ans. Sur le plan tactique, tout tourne autour du déplacement. On doit choisir des chemins qui ne sont pas forcément les chemins les plus courts. Ça veut dire que pour garder notre vitesse, on fait des grands 8 et en même temps il faut accepter de perdre le contact visuel avec la balle ce qui n’arrive jamais normalement dans le tennis. Depuis le début, je cherche à retrouver mes sensations de joueur debout et j’ai développé un fauteuil tout en carbone qui est une vraie formule 1 et là je travaille sur une deuxième version. En fait, on est un sport mécanique. Je bossais avec une équipe de chercheurs qui ont fait une thèse sur le sujet.

Vous réfléchissez à une retraite ou du moins à ce que vous pourriez faire après le tennis ?

Je fais pleins de choses. Je suis conférencier, j’ai commenté des matches, là je me suis lancé dans la peinture, pourquoi pas des organisations d’évènements. J’ai bossé avec l’armée dans des projets de reconstructions des blessés. Ce ne sera pas de l’impro mais rien n’est acté.

 

Stéphane Houdet au micro de Tennis Actu en 2014

Avec votre expérience et votre vision des choses, vous pourriez imaginer d’intégrer l’ITF ou une instance sportive pour continuer à faire progresser le tennis-fauteuil et le développer non ?

Oui pourquoi pas ! Tout à fait. Mais sous réserve que ce soit une instance ou l’on puisse agir. Ou la politique débouche sur des actions.

Vous avez réussi à faire connaître le tennis-fauteuil et à le faire progresser dans le monde ? Quel est votre sentiment sur la discipline ? Quel point pourrait être amélioré dans le tennis fauteuil ? 

Le sport vit son changement. Au départ, il est réservé aux gens en fauteuil au quotidien. Pour avoir côtoyé des amputés, ils neveulent pas entendre parler de fauteuil. Ils trouvent ça dégradant. J’essaie de montrer que le fauteuil est un outil. C’est une formule 1 pour faire de la compétition. Mon meilleur exemple, c’est Pauline Déroulède ! C’est une jeune femme qui a été accidentée dans Paris par un homme de 90 ans qui a eu un malaise au volant et qui l’a fauchée. Elle est venue me voir à Roland et quand elle a vu comment ça se passait, elle a adoré. La première étape c’est de dire, il ne faut pas être dans un fauteuil au quotidien pour jouer. C’est un sport à part entière tout le monde peut jouer.

Et pour vous en 2004, ça a été facile ?

Oui très ! J’ai été accidenté en 1996 mais j’ai été amputé en 2004. Je me déplaçais avec un fauteuil au centre de rééducation et j’essayais de jouer avec une raquette etc… Je l’ai tout de suite pris comme une aide et un outil de déplacement.

 

Stéphane Houdet et Nicolas Peifer titrés à Roland-Garros en 2017

Quel est votre plus beau souvenir ?

Ma deuxième victoire à Roland-Garros. Forcément le premier est exceptionnel, mais au moment du deuxième, le scénario est le même que lors du premier. Je gagne de nouveau au tie-break décisif contre Shingo Kunieda, une légende. Souvent, je dis ça mais j’aime bien aussi ma victoire à l’US Open en 2017. Les gens m’avaient un peu enterré en disant que c’était fini pour moi.

Et le pire ?

C’est une question difficile pour tous les sportifs parce qu’on fait le tri et moi je suis fixé sur le positif. Finalement ce sera une défaite. Je sais qu’en Australie une fois j’ai eu deux balles de match et j’ai perdu mais ça reste un match fantastique et il me permettra un bon souvenir à venir. Et ça reste du sport. Pour moi, ce serait presque indécent d’avoir un mauvais souvenir qui est un moment sportif.

Hors tennis, quelles sont vos passions ?

J’ai beaucoup joué au bridge, au golf, j’ai une passion pour l’éthologie mais j’ai un maitre qui est Laurent Baffie et puis en ce moment c’est la peinture. Je commence à regarder la bourse en ce moment (rires).

Enfin, est-ce qu’à 49 ans, on peut encore avoir des rêves sur le circuit ?

En fait, j’ai gagné quelques trucs mais il y surtout plus de choses que je n’ai pas gagnées. Je n’ai pas gagné l’Australian etc… Pour moi le plus beau souvenir est à venir, je ne cherche pas à faire une collection, je cherche à m’améliorer et a provoqué un changement. Pour moi, le changement capital est qu’on puisse jouer tous ensemble.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Alexandre HERCHEUX

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les matches de Tennis c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des matchs. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au début du match. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité

L'actu en vidéo par Tennis Actu



News

Publicité

Sondage

Un Roland-Garros 2020 à huis clos, pour ou contre ?







Partenaires

Publicité

Classement Mondial ATP

1 SRB DJOKOVIC Novak10220 pts
2 ESP NADAL Rafael9850 pts
3 AUT THIEM Dominic7045 pts
4 SUI FEDERER Roger6630 pts
5 RUS MEDVEDEV Daniil5890 pts
6 GRE TSITSIPAS Stefanos4745 pts
7 ALL ZVEREV Alexander3630 pts
8 ITA BERRETTINI Matteo2860 pts
9 FRA MONFILS Gael2860 pts
10 BEL GOFFIN David2555 pts

Classement Mondial WTA

1 AUS BARTY Ashleigh8717 pts
2 ROU HALEP Simona6076 pts
3 CZE PLISKOVA Karolina5205 pts
4 USA KENIN Sofia4590 pts
5 UKR SVITOLINA Elina4580 pts
6 CAN ANDREESCU Bianca 4555 pts
7 NDL BERTENS Kiki4335 pts
8 SUI BENCIC Belinda4010 pts
9 USA WILLIAMS Serena3915 pts
10 JAP OSAKA Naomi3625 pts