WTA
WTA - Pourquoi Elina Svitolina pourrait être privée de JO à Tokyo Photo : DR

WTA - Pourquoi Elina Svitolina pourrait être privée de JO à Tokyo

Il existe un imbroglio entre la fédération de tennis de l’Ukraine (FTU) et son équipe de Fed Cup. En menaçant en avril dernier de ne plus convoquer Elina Svitolina pour les rencontres de Fed Cup, le vice-président de la fédération ukrainienne a fait planer le doute sur la participation d’Elina Svitolina aux prochains Jeux Olympiques. Yuri Sapronov, personnalité influente du tennis ukrainien et mécène d’Elina Svitolina durant ses années junior, livre une analyse de la situation de la joueuse et du tennis ukrainien.

Quand Tennis Actu rencontrait Elina avant Roland-Garros 2017

 

Dans un article récent sur le site web de la WTA, le vice-président de la fédération ukrainienne de tennis (FTU), M. Zukin, a souligné le rôle joué par la FTU depuis sa nomination en 2013. Que pensez-vous de cette nouvelle direction ? 

À ma connaissance, M. Zukin n'est pas encore président de la FTU (rires), il en est le directeur exécutif. En Ukraine, le tennis ne bénéficie pratiquement d’aucun soutien de l’État. C’est pour cette raison que chaque président de la FTU est un philanthrope, une personne qui aime infiniment le tennis et dépense pour lui des ressources personnelles considérables. Je le sais avec certitude, car j'ai été le premier vice-président de la FTU et je sais quel est le prix du résultat. Par exemple l’intégration au 1er groupe mondial de la Fed Cup : lorsque je suis arrivé, l'équipe était à la 32ème position au classement mondial, tandis qu’elle était en 6ème position lorsque je l’ai quitté. C’est pourquoi je tiens à remercier le président actuel de la FTU : M. Sergey Lagur. Il dépense son argent pour le tennis ukrainien. Quant à M. Zukin, c’est une histoire à part. Il est jeune, ambitieux, rusé et doté de qualités dictatoriales d’un archaïsme sans nom. Je ne le cacherai pas, je sais qu’il est dans le domaine du tennis depuis longtemps et il le comprend bien. Mais le style de son leadership à la FTU est absolument inacceptable. Le tennis ukrainien n’est pas basé sur “la spécificité” de management ou « le talent » de M.Zukin, mais sur le financement du Président de la FTU M.Lagur et sur l’argent et l’enthousiasme des 10-15 propriétaires de clubs en Ukraine.   

Je pense qu'il est parfaitement raisonnable de noter que la FTU n'a rien cassé dans le schéma précédent des relations entre les joueurs et les sponsors. Mais il n'a également rien systématisé pour les nouveaux joueurs. Kostyuk, de même que Lopatetskaya se trouvent dans une situation étrange de financement ou plutôt de non-financement. Kostyuk a réussi à gagner un peu pour sa carrière, mais les relations avec les autres joueurs et joueuses sont en dehors du champ professionnel. Cela ressemble à du parrainage, mais en fait, il manque une réelle organisation et cela démoralise les joueuses.

 

M. Zukin a déclaré qu'il pourrait prendre la décision de ne pas convoquer Elina en Fed Cup, la privant ainsi de Jeux Olympiques. Qu'en pensez-vous ?

J’ai lu dans les médias la déclaration de M.Zukin. C’est complètement absurde et c’est un manque total de compréhension. Si c’est le cas, j’aurai honte de mon pays. Cette tentative d’interdire la joueuse 3eme joueuse mondial et numéro 1 en Ukraine de jouer… c’est la responsabilité de M.Zukin et il devrait en avoir honte.

 

 

Cette année, quelques frictions sont apparues au sein de l'équipe de la Fed Cup. À votre avis c’est probablement la raison principale pour laquelle il n’y a toujours pas de grands résultats pour l’Ukraine dans cette compétition ?

Ajouter plusieurs matchs dans les calendriers déjà charges des joueurs professionnels n’est pas simple. C’est beaucoup plus difficile de travailler avec une équipe qu’avec un joueur en particulier. Je peux juste parler de mon expérience dans ce domaine et partager un avis personnel sur ce qui s’est passé lors des matchs en Pologne.
Le financement doit être suffisant, c’est à dire 3 à 4 fois supérieur à ce que la fédération dépense aujourd’hui pour l’équipe national. Je crois qu’avec Svitolina, Yastremska, Tsurenko et les autres on peut atteindre la finale de la Fed Cup aujourd’hui. Pourtant, le management de l’équipe par M.Zukin  n’est pas du tout correct. Je voudrais remarquer ici que nous étions l’organisateur principal de la Fed Cup en Ukraine de 2007 à 2010. Les résultats ont été obtenus à l’époque. Ce n’était pas facile. Il s’agit de filles qui ont des forts caractères. Nous avons néanmoins réussi à éviter les conflits publics. Nous pouvions trouver un accord ou ne pas le trouver, comme dans le cas de Yulia Vakulenko, mais nous n’avons jamais forcé les joueurs à jouer la Fed Cup.

 

La situation liée à l'équipe de Fed Cup a soulevé la question du rôle réel d'Olga Savchuk dans l'équipe. Est-elle est présente uniquement à cause de son nom ou elle a une vraie influence ?

Je ne suis pas au courant des responsabilité de Savchuk. Je peux juste dire qu’Olga est excellente en communication et une joueuse avec beaucoup d’expérience qui connaît bien le circuit WTA et l’équipe d’Ukraine. Tout d’abord, Olga a été invitée en tant que personnalité proche d’Elina Svitolina. La direction de la FTU croyait qu’elle arriverait, à priori, à un accord avec Elina quelles que soient les conditions, compte tenu de leur amitié. C’est possible qu’Olga ait certaines responsabilités dans la formation de l’équipe, mais ils sont contraires au cadre strict posé par la direction de la FTU et malheureusement elle n’est pas en mesure de les dépasser. Je parle évidemment des honoraires et du système de rémunération des joueurs.

 

Si vous étiez à la direction de la FTU, que feriez-vous pour améliorer cette situation ?

 Aujourd’hui, je ferais venir dans l’équipe des spécialistes plus expérimentés. L’équipe est vraiment dirigée par de jeunes garçons qui ne comprennent pas toujours tout l’éventail des relations humaines et des motivations personnelles des joueuses à représenter l’équipe nationale. Aussi, il est plus qu’étrange que la fédération considère comme impossible de parler avec les managers et les agents des joueurs et joueuses. C’est un non-sens quand l’on sait que dans le monde du sport professionnel de haut niveau, aucun grand joueur ne mène les négociations personnellement. C’est absurde. Et pour le succès des négociations, il n’est pas nécessaire de chercher des ennemis, mais il faut trouver un intérêt commun, tout en contribuant au succès de chacun et au succès général.

 

Que pensez-vous de la future génération ukrainienne ?

Zavatskaya, Snigur, Kostyuk, Kostenko, Lopatetskaya... Chacune d’entre elles est spéciale. Zavatskaya est persistante. Snigur est très individuelle et il faut qu’elle passe maintenant à travers la période d’adaptation au tennis adulte. Kostyuk n’est pas loin, mais quelque chose ne va pas bien. Pour moi, la raison la plus plausible est la mauvaise organisation. Il est difficile de dire quoi exactement, mais il y a eu des erreurs stratégiques. Sacrifier l’US Open pour aller jouer en Croatie sur terre battue est une décision pour le moins étrange. Kostenko doit grandir, mais elle joue déjà un jeu très « singulier », pas comme les autres. Il faut qu’elle passe progressivement à un niveau supérieur. Lopatetskaya est une histoire à part, mais autour d’elle il n’y a absolument aucune organisation. Et c’est de cela précisément qu’elle souffre aujourd’hui dans sa progression.

 

 

Avec cette nouvelle génération qui arrive, le tennis féminin en Ukraine n’a jamais semblé aussi fort ? Quelles en sont les raisons selon vous ?

En Ukraine, le tennis féminin a toujours été fort depuis l’époque de l’URSS avec Natalia Medvedeva, Elena Bryukhovets, Larisa Savchenko. Le début du tennis féminin tel qu’on le connaît actuellement en Ukraine date de 2006, lorsque Vadim Shulman a pris la direction de la fédération ukrainienne de tennis. Amener une joueuse dans le top 100 mondial coûte moins cher qu’un garçon. En Ukraine, il reste des spécialistes capables de bien entraîner notamment des jeunes filles. Après les sœurs Bondarenko, Begelzimer, Kutuzov, Fedak, Koritseva, Perebinis, Savchuk, la nouvelle génération est arrivée - Tsurenko, Svitolina, Kozlova, les sœurs Kichenok. Cela a été rendu possible grâce au soutien d’hommes d’affaires Gumenyuk, Shulmen et moi-même qui avons aidé les jeunes joueurs ukrainiens depuis 2006. Les Yastremskaya, Kostyuk, Snigur, Lopatetskaya, Kostenko, c’est une combinaison de passé et de nouveau. L’agence Top Five Management avec M. Gurov a également joué un rôle important dans l’organisation de cette croissance du tennis ukrainien.

 

Pensez-vous que le succès d’Elina a eu un impact sur cette jeune génération ?

Très probablement – oui, ainsi que le fait que cette croissance est le résultat de l’entrée de l’équipe ukrainienne au groupe mondial de Fed Cup en 2009. Le tennis féminin était alors regardé uniquement à la télé, avec la Fed Cup de nombreux spectateurs ont commencé à venir regarder leur équipe dans différentes villes d'Ukraine. De 2006 à 2010 on a organisé 5 matchs de Fed Cup avec des tribunes complètes et des émissions de télévision à Kharkiv. On a beaucoup travaillé. On a pu observer les conséquences du succès d’Elina aprés 2 ou 3 ans, lorsque la génération née après 2003 a commencé à jouer. Bien sûr, Elina est un excellent exemple pour chaque joueur ou joueuse qui aspire au plus haut niveau. Elle est comme un modèle prouvant la possibilité d’atteindre des objectifs élevés. Pour cette raison, on peut dire qu'elle contribue aux carrières de Kostyuk, Lopatetskaya, Snigur, Kostenko et des prochaines jeunes filles à intégrer le haut niveau.

 

Vous avez eu un rôle important dans la carrière d’Elina. Comment l’avez-vous aidé ?

En 2007, j'ai vu une petite fille aux yeux intelligents et brillants lors d'un tournoi pour enfants et, à ma demande, des entraîneurs l’ont observée jouer dans divers tournois en Ukraine. J'ai proposé à ses parents, Michael et Elena, de déménager à Kharkiv et de s'entraîner dans mes clubs. Le premier contrat était d’une durée de 7 ans. On m’a traité comme un fou, un contrat de 7 ans pour une fille de seulement 13 ans ! J'ai eu de la chance puisque ses parents étaient très raisonnables et attentifs. Elina travaillait très dur et voulait vraiment atteindre ses objectifs. Probablement qu’elle aussi a été chanceuse avec moi (rires.) Mon apport immédiat a été de financer ses entraînements, ses tournois, la gestion et l’infrastructure autour d’elle, ce qui stimule également indirectement le développement intellectuel et personnel. Avec Elina tout était très individuel, en fonction de son caractère et ses capacités. Nous n’étions nullement pressés, comme c'est malheureusement l’habitude en Ukraine. Tout se faisait petit à petit.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Tennis Actu

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les matches de Tennis c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des matchs. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au début du match. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

L'actu en vidéo par Tennis Actu


News

Sondage

Qui va remporter la Coupe Davis 2019, nouvelle formule ?



















Partenaires

Classement Mondial ATP

1 ESP NADAL Rafael9585 pts
2 SRB DJOKOVIC Novak8945 pts
3 SUI FEDERER Roger6190 pts
4 RUS MEDVEDEV Daniil5705 pts
5 AUT THIEM Dominic5025 pts
6 GRE TSITSIPAS Stefanos4000 pts
7 ALL ZVEREV Alexander2945 pts
8 ITA BERRETTINI Matteo2670 pts
9 ESP BAUTISTA AGUT Roberto2540 pts
10 FRA MONFILS Gael2530 pts

Classement Mondial WTA

1 AUS BARTY Ashleigh7851 pts
2 CZE PLISKOVA Karolina5940 pts
3 JAP OSAKA Naomi5496 pts
4 ROU HALEP Simona5462 pts
5 CAN ANDREESCU Bianca 5192 pts
6 UKR SVITOLINA Elina5075 pts
7 CZE KVITOVA Petra4776 pts
8 SUI BENCIC Belinda4745 pts
9 NDL BERTENS Kiki4245 pts
10 USA WILLIAMS Serena3935 pts