Tennis Actu UK Tennis Actu ES Tennis Actu IT Tennis Actu DE
logo Tennis Actu
ITW/Le Mag
Photo : @ATP / @TennisActu

ITW/Le Mag - Fontang : "Le projet de Félix, un Grand Chelem et n°1 !"

Publié le par Alexandre HERCHEUX

Le Français Frédéric Fontang peut être satisfait de l'année 2022 de son protégé. Récent vainqueur de la Coupe Davis avec le Canada, Félix Auger-Aliassime a réussi une saison pleine. Vainqueur de l'ATP Cup, quart de finaliste de l'Open d'Australie ou encore demi-finaliste du Rolex Paris Masters, le joueur de 22 ans a remporté son tout premier titre à Rotterdam en février avant de réussir un fantastique triplé en fin de saison en indoor. Aucun doute, Félix a grandi en 2022 et s'installe encore un peu plus au sommet de l'ATP. 6e mondial, le natif de Montréal vise désormais légitimement un premier sacre en Grand Chelem et le trône mondial. Pour Tennis Actu, Frédéric Fontang, nommé dans la catégorie "coach de l'année" aux ATP Awards 2022, a fait le bilan de la saison de son joueur. De la satisfaction mais aussi beaucoup d'ambition pour 2023 !

Frédéric Fontang, le bilan 2022 de Félix Auger-Aliassime

 

"Le titre à Rotterdam a été une bonne chose. Libérer cette case, ça a permis de laisser derrière cette valise un peu lourde de finales"

Frédéric, comment allez-vous ? Après une saison bien remplie, même les coachs apprécient de pouvoir souffler ?

Oui c’est sûr que l’année 2022 a été riche en émotions positives. Félix a fait des bonnes performances du mois de septembre jusqu’à la fin de saison en Coupe Davis.

 

Quel bilan faites-vous de cette saison 2022 pour Félix, qui a joué 87 matchs cette année, le plus haut total de la saison ?

Oui oui. Félix a beaucoup joué. On a rajouté deux ou trois tournois au programme. On a tenu nos objectifs de travail et évidemment, il a coché pas mal de cases concernant les objectifs cette année. Il a gagné son premier tournoi, quatre au total. Une qualification pour le Masters… Très positif et une grande satisfaction pour lui et toute son équipe.

 

Ce premier titre à l’ATP 500 de Rotterdam, il a été libérateur pour Félix et toute l’équipe ?

Oui, ça a été une bonne chose. Libérer cette case, ça a permis de laisser derrière cette valise un peu lourde de finales. On savait que ça allait venir. Libérateur mais je ne pense pas à que ça ait changé son niveau de jeu. Mais ce premier titre, c’était fait et plus à refaire.

 

Est-ce que vous pensez que le très beau triplé en indoor, avant Bercy, aurait été possible sans le premier sacre à Rotterdam ?

C’est une éventualité… Félix fait par étape mais rapidement. Il a toujours gravi les échelons de manière progressive et rapide. L’enchaînement de ces trois titres était important. Gagner en étant favori à Florence puis enchaîner jusqu’à la fin de la saison. Pour le long-terme, ce sont des pierres très importantes.

 

Frédéric Fontang revenait avec Tennis Actu sur le premier mois de folie de Félix en 2022

 

 

"Tout le travail de Félix et son équipe paie. Cette saison-là, les résultats ont été alignés avec les objectifs de travail"

Comment analysez-vous la saison de Félix en Grand Chelem ? Plus compliqué en deuxième partie de saison avec 1er tour à Wimbledon et 2e tour à l’US Open ? Y a-t-il une autre explication que le niveau des adversaires, Cressy et Draper ?

Félix n’a pas fait de gros résultats dans la deuxième partie de saison en GC. Maxime Cressy était un tirage difficile à Wimbledon. Ensuite, sur Draper, ça faisait aussi partie des joueurs dangereux. Ce n’est pas bon. Il faudra à l’avenir être plus prêt. Son équipe va apprendre pour améliorer la préparation. En même temps, il y a eu deux autres bons tournois du Grand Chelem. Un quart à l’Open d’Australie en passant très proche de la qualification en demies et un huitième à Roland-Garros. C’est 50%. Il faudra essayer de faire mieux l’année prochaine.

 

Où se situe la marge de travail ? Est-ce que c’est plutôt mental ?

Les joueurs sont de plus en plus performants. Ils sont de mieux en mieux préparés, il y a de moins en mois d’erreurs techniques. Avec l’accès aux statistiques, il y a moins d’erreurs tactiques… Les méthodes d’entraînements sont partagées très vite. Il faut être prêt dès le premier tour. On a plus de marge en cinq sets en Grand Chelem. Je dirais que la marge est vraiment dans la préparation, surtout que l’on a une semaine d’entraînement avant les Grands Chelems.

 

Qu’a-t-il manqué à Félix pour faire tomber Rafael Nadal à Roland-Garros ?

50% à cause de Rafa qui est un champion et qui a remporté des points de grande qualité en fin de match. En même temps, Félix a eu des opportunités de break à deux sets à un. C’est de gérer mieux ces opportunités-là.

 

A titre personnel, comment avez-vous vécu ce match ? C’est un stress intense ?

C’est moins stressant quand on joue Rafa sur le Central. Le combat était beau. Beaucoup d’émotions positives. En même temps, on est dans l’efficacité et l’intensité. C’était plutôt agréable.

 

On sent de la fierté concernant cette performance de Félix.

Oui… La fierté, je ne sais pas. Mais, on est satisfait. Tout le travail de Félix et son équipe paie. Cette saison-là, les résultats ont été alignés avec les objectifs de travail. C’est la satisfaction personnelle. En même temps, le coach on savoure mais on passe vite à la projection en imaginant ce qu’on doit mettre en place.

 

Frédéric Fontang faisait le bilan de la saison 2021 de Félix Auger-Aliassime pour Tennis Actu

 

 

La victoire de la saison : "Je dirais la victoire sur Alcaraz en Coupe Davis. Elle était importante car Alcaraz venait de gagner l’US Open"

Avant le début de saison, on avait évoqué les difficultés de Félix en Masters 1000. En 2022, quatre quarts et une demie surtout à Bercy. On peut dire que le palier est clairement franchi !

Oui, c’est sûr ! A part Indian Wells et Miami, il a vraiment été constant en Masters 1000. Ça évoluera dans les années à venir avec le changement de format. Jusqu’à présent, c’est assez intense. Il faut être prêt rapidement. Félix a répondu présent. C’était un pilier important pour la qualification au Masters. Aller décrocher son 1er titre en Masters 1000 et en Grand Chelem, ce sont les cases qu’il reste à cocher.

 

En termes de victoires, il y a aussi eu du changement. 6 succès contre des membres du Top 10 en 2022. Surtout, premier Top 5 scalpé, Zverev en ATP Cup. Et surtout deux fois le numéro 1 mondial Carlo Alcaraz et le numéro 2 Rafa Nadal au Masters. Laquelle vous a le plus marqué ?

Je dirais la victoire sur Alcaraz en Coupe Davis. Elle était importante car Alcaraz venait de gagner l’US Open. Félix venait de le rater de son côté. Battre le numéro 1, c’est bon pour la confiance. Le timing a été bon. Il a été très déterminé après l’US Open à l’entraînement. On a inclus la Coupe Davis et il a pu saisir l’opportunité contre Alcaraz. Félix avait besoin d’une bonne victoire.

 

A l’inverse, quelle a été la plus grande déception ?

On ne peut pas parler de déception vraiment car on prend du recul et on voit les défaites avec détachement. Il y a eu deux points. Il a eu un petit souci au dos en février et ça a été difficile à Indian Wells, Miami et le début de la terre battue. Les roues ont été remises dans le bons sens après Madrid. Ca a été la première phase compliquée. Ensuite, ça a été l’US Open. Avant, il fait des bons tournois… Et boum, claque à l’US Open. On ne s’attendait pas à ça. Il a été malade trois jours avant. Ces deux points plus compliqués permettent de recadrer et de progresser.

 

Félix a fini en beauté avec un sacre en Coupe Davis. Quel rôle on a en tant que coach d’un joueur dans ce genre d’événement ?

On avait décidé d’inclure la Coupe Davis au programme, ce qui n’était pas le cas au départ. Félix n’avait pas joué le match de barrages et finalement il a apporté de bons arguments pour jouer la Coupe Davis. Des arguments de leader très positifs. Après, nous on le suit à 100%. Il a eu raison. La Coupe Davis lui a apporté beaucoup de choses positives. Même si le format a changé, ça reste une grande épreuve. Ca a été un très beau moment de partage et d’émotion.

 

Après le sacre du Canada, il y a eu des critiques. On a reproché au Canada d’avoir été battu en barrages avant de finalement recevoir une wild-card et être titré. Qu’en pensez-vous ?

Il y a des règles. Il y a une wild-card… Les règles sont là, il n’y a rien à dire. Il y a toujours des commentaires faits mais personnellement, tout ça c’est du bruit. On est concentré sur l’action, sur la réalité de la vie. Ce genre de bruit ne vient pas perturber ce qu’on doit faire.

 

Félix Auger-Aliassime et le Canada, vainqueurs de la Coupe Davis 2022 !

 

 

 

"Il lui reste à cocher un titre en Masters 1000, en Grand Chelem et numéro 1"

L’objectif 2022 était le Masters et un premier titre. Mission accomplie. Quels seront ceux de 2023 ? Un premier sacre en Grand Chelem ?

Félix avec sa famille, leur projet a toujours été de gagner un Grand Chelem et d’être numéro 1. Après nous, on essaie d’identifier ce qui a fonctionné et d’ajouter des choses dans le physique, dans le jeu, dans la technique et dans le mental. C’est sûr que maintenant, il lui reste à cocher un titre en Masters 1000, en Grand Chelem et numéro 1. Il y a toujours mieux à faire.

 

Félix en parle d’un premier sacre en Grand Chelem et de la place de numéro 1 ?

On parle très peu d’objectifs de résultats car c’est posé. On n’a pas besoin d’y revenir.

 

Quel va être le programme du début 2023 et les objectifs ?

Il s’est reposé. Il est allé au Togo dans les racines de son papa et pour sa fondation qui aide les jeunes. Il est proche de la réalité. On va reprendre le 10 décembre pour ensuite aller jouer à Dubaï. Ce sera une bonne transition avant de partir en Australie à Adélaïde avant l’Open d’Australie.

 

Pour conclure, qu’est ce que ça représente pour vous d’être nommé aux ATP Awards pour être coach de la saison ?

C’est toujours sympa d’être reconnu par ses pairs. C’est sûr que c’est complètement lié au joueur que l’on entraîne. En termes de résultats, je dirais que les deux personnes qui le méritent le plus sont Juan Carlos Ferrero avec Alcaraz et Christian Ruud, papa de Casper. Il a fait un très beau travail avec son fils. Je trouve que par rapport au potentiel de Casper Ruud, il fait carton plein. C’est vraiment très bien. Ces deux coachs mériteraient la palme.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

A LIRE AUSSI

ITW/LE MAG

Olivier Halbout : "Daniel Jade, c'est un peu un Nadal"

ITW/LE MAG

Justine Henin : "Je n'ai pas l'impression de travailler..."

ITW/LE MAG

Rune focus sur 2023 : "Un 1er titre en Grand Chelem !"

Publicité


L'info en continu

05/02 Coupe Davis L'Autriche de Thiem battue par la Croatie de Coric 05/02 WTA - Hua Hin Zhu s'est offerte son premier titre WTA contre Tsurenko 05/02 Coupe Davis Grosjean : "Sept à Huit mois pour tout faire progresser..." 05/02 ATP Jiri Lehecka : "Mon rêve... une finale de Wimbledon contre Djoko" 05/02 WTA - Lyon Caroline Garcia : "Ça s'est vraiment joué à peu de chose" 05/02 JO - Paris 2024 Les Jeux Paralympiques Paris 2024 ont leur calendrier 05/02 Coupe Davis Douze pays qualifiés, découvrez le récap' des barrages... 05/02 Media Tennis Actu sans la Pub et pour seulement 9,99 euros par an 05/02 Burnie (CH) Même en simple, Rinki Hijikata soulève des trophées ! 05/02 ITW Enzo Couacaud : "La lésion de Djokovic ? Regarde Nadal ou Mbappé" 05/02 Coupe Davis Les USA ont décroché leur ticket pour la phase de groupes 05/02 JO - Paris 2024 La finale en 3 sets... finalement conservée en 2024 ! 05/02 ATP Stefanos Tsitsipas est en colère : "Kyrgios a rompu notre amitié" 05/02 WTA - Lyon Alycia Parks a fait tomber Garcia : "Je rêve toujours grand" 05/02 WTA - Abu Dhabi Collins-Ostapenko, Pliskova-Muguruza : le tirage 05/02 Coupe Davis La Belgique de Goffin s'effondre face à la Corée du Sud ! 05/02 ATP - Dallas Adrian Mannarino perdu au milieu des Américains à Dallas 05/02 ATP - Montpellier Clément Chidekh... à un match d'une grande première 05/02 Classement ATP 10 Américains dans le Top 50... une première depuis 1995 05/02 Grenoble (W60) Babel contient Iliev, fin de parcours pour Courcoux
fleche bas fleche haut

Partenaires

Publicité AMS
Publicité RWM
Publicité ADS
Publicité TMZ

Sondage

Une finale Djokovic-Nadal à Roland-Garros 2023 pour le 23e, vous en rêvez aussi ?








Classement Mondial ATP

1 SRB DJOKOVIC Novak7070 pts
2 ESP ALCARAZ Carlos6730 pts
3 GRE TSITSIPAS Stefanos6195 pts
4 NOR RUUD Casper5765 pts
5 RUS RUBLEV Andrey4200 pts
6 ESP NADAL Rafael3815 pts
7 CAN AUGER-ALIASSIME Felix3715 pts
8 USA FRITZ Taylor3410 pts
9 DAN RUNE Holger3046 pts
10 POL HURKACZ Hubert2995 pts

Classement Mondial WTA

1 POL SWIATEK Iga10425 pts
2 BLR SABALENKA Aryna6100 pts
3 TUN JABEUR Ons5210 pts
4 USA PEGULA Jessica5000 pts
5 FRA GARCIA Caroline4645 pts
6 USA GAUFF Cori3992 pts
7 GRE SAKKARI Maria3811 pts
8 RUS KASATKINA Daria3380 pts
9 SUI BENCIC Belinda2905 pts
10 KAZ RYBAKINA Elena2815 pts
Publicité TMZ
-