logo Tennis Actu

ITW / Le Mag - Lestienne : "L'impression d'être dans un cercle vicieux"

Par Alexandre HERCHEUX le 11/12/2023 à 17:14. Mis à jour le 24/12/2023 à 14:56.
ITW / Le Mag
Photo : @TennisActu/@ConstantLestienne

On peut avoir 31 ans et ressentir le même émerveillement qu'un jeune joueur de 18 ans en découvrant les grands tournois et les magnifiques courts à travers le monde. Constant Lestienne ne dira pas le contraire. Le Picard, gêné par des blessures tout au long de sa carrière, peut enfin s'exprimer depuis deux saisons et fait des ravages. Cette année, le Français a pu jouer pour la première fois les quatre tournois du Grand Chelem, mais aussi les grands tableaux d'Indian Wells et Rome. Rien que ça. À 31 ans, Constant Lestienne a encore très faim, comme il l'a expliqué en entretien avec Tennis Actu il y a plusieurs semaines. Aller chercher le Top 30 est clairement sur la liste des objectifs !

Vidéo - Tennis Actu avec Constant Lestienne, 31 ans, 87e mondial !

Frustré par une blessure au mollet en première partie de saison, l'actuel 87e joueur mondial, monté jusqu'à la 48e place en février, s'est accroché, repassant notamment en Challenger pour revenir dans les 100 et pouvoir espérer une année 2024 pleine et sans pépin. 

 

"J’étais tellement content de jouer les gros tournois que j’essayais d’y aller, mais mon mollet a rechuté"

Comment ça va ? Tu as digéré la défaite en finale des Interclubs avec Loon Plage ?

Ça va très bien malgré la défaite aux Interclubs. On a joué le super tie-break du match décisif avec Lucas (Pouille). J’espère qu’on soulèvera la coupe l’année prochaine.

 

On imagine que voir Lucas retrouver la flamme, c’est top ?

Oui oui ! Lucas, quand on l’a dans son équipe, c’est monstrueux. Il est animé par ça, par l’esprit d’équipe. Avec Lucas, on était comme des dingues. L’équipe était top et on a vécu de belles semaines.

 

Cette année, tu as commencé 65e, tu finis 87e en ayant été 48e en février. Trois titres en Challenger. Quel bilan fais-tu de ta saison ?

Mon bilan est très simple. Le néant complet en première partie d’année, car je me suis blessé au mollet trois fois entre Bercy et Roland-Garros. J’étais tellement content de jouer les gros tournois que j’essayais d’y aller, mais mon mollet a rechuté. J’avais tellement envie de découvrir ces tournois après 10 ans. J’étais tenté de jouer pour découvrir et pour les prize money alors que je n’étais pas prêt. À partir de Munich, j’ai décidé de couper sept semaines pour pouvoir jouer mon premier Roland. Ensuite, je n’avais plus trop de confiance, je perdais mes points. Je suis retourné en Challenger et j’ai réalisé une fin de saison incroyable avec trois titres. Ça m’a vraiment fait du bien pour revenir dans le Top 100 et pouvoir jouer le grand tableau de l’Open d’Australie.

 

Avec ces blessures de retour, as-tu eu peur de rebasculer dans les mêmes difficultés que par le passé et de ne plus pouvoir vivre ton rêve ?

Oui oui… ça me faisait peur dans le sens où j’avais l’impression que c’était un cercle vicieux. Ça rechutait à chaque fois. Je me posais des questions. J’ai fait ce qu’il fallait et tout ça est derrière moi.

 

Tu as affronté neuf Top 50, neuf défaites, est-ce que tu as identifié ce qu’il manque pour franchir ce cap ?

J’ai existé. Certaines fois, je n’étais pas dans mes meilleures dispositions. Je ne me fais pas de soucis pour mon niveau de jeu. Je suis persuadé que je peux le faire.

 

"La même sensation qu’un mec qui découvre à 19 ans. J’étais comme un dingue"

Tu as joué les quatre grands tableaux de Grands Chelem pour la première fois cette saison. C’est avec ça que tu t’es dit que le travail payait ?

J’ai énormément savouré l’Open d’Australie et Roland-Garros surtout. Ensuite, moins parce que je sentais que je ne pouvais pas beaucoup gagner. Par contre, avec du recul, c’était dingue de me retrouver sur ces tournois en regardant d’où je viens. J’ai vraiment savouré. Je me suis arraché pour regagner ma place en 2024 dans ces tournois.

 

Même à 30 ans, tu étais comme un enfant impressionné quand tu as découvert les grands tournois ?

Oui oui… J’étais un débutant. La même sensation qu’un mec qui découvre à 19 ans. Pour ceux qui me connaissent, je suis un peu enfant. J’adore jouer et découvrir. J’étais comme un dingue.

 

En août 2022, tu avais dit à Tennis Actu que ton rêve était de faire une saison sur le circuit ATP, ça a bien été un rêve à vivre ?

Non justement. Je n’ai fait que six mois dans l’année. Ça reste pour moi la clé. Il faut faire une saison pleine et c’est mon objectif en 2024. C’est ce qui fera la différence pour moi.

 

Tu as 31 ans, mais ta progression ne semble pas finie. Tu espères suivre un peu les traces d’Adrian Mannarino, très solide et épanoui sur le circuit après ses 30 ans ?

Manna, c’est énorme ce qu’il fait. Il joue son meilleur tennis à son âge. C’est très fort. Il arrive à une maturité et connaissance de lui-même qui le rend très fort. Son tennis n’a pas énormément changé, je pense. Il est sûrement plus sérieux sur les à-côtés. Il sait les tournois qu’il doit jouer comme Newport, un peu traquenard. Il aime bien ces tournois-là, je lui fais un petit clin d’œil ! (sourire). Je suis très admiratif de ce qu’il fait. J’espère aussi être un exemple pour les mecs qui ont 25-26 ans et qui pensent être vieux et en fin de carrière. Et bah non en fait !

 

Tu as encore franchi un cap dans la connaissance de toi-même et l’approche de ta carrière ?

Oui oui ! J’apprends à me connaître, savoir ce qui marche, comment me mettre dans de bonnes dispositions, ce que je veux autour de moi… L’expérience joue vraiment pour découvrir ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.

 

"Je me sens capable d’aller chercher le Top 30, voire mieux"

Quels vont être les objectifs pour 2024 ?

J’ai eu un best ranking avec une 48e place. Je me sens capable d’aller chercher le Top 30, voire mieux, si je ne me blesse pas. Je n’ai peur d’aucun tournoi ni aucun joueur. Ça me ferait plaisir de revenir dans le Top 50 puis aller chercher le Top 30. J’aimerais aussi remporter un match dans chaque tournoi du Grand Chelem. J’ai seulement gagné à l’Open d’Australie.

 

À Roland-Garros, tu étais proche de gagner contre Khachanov. Comment vois-tu ce match quelques mois plus tard ?

Je garde ça comme un moment phare de ma carrière. Le public français était en furie. J’en ai des frissons juste en y repensant. Ce match-là, c’était ma reprise. J’avais sept semaines en salle de kiné. Une semaine avant, Titouan Droguet se foutait de ma gueule parce que je ne mettais pas une balle dans le court. Je ne battais même pas un négatif. Avoir joué deux sets comme ça, c’était très positif. Je voulais juste profiter, car j’attendais ça depuis 10 ans.

 

Un titre ou une finale ATP, c’est dans la raquette ?

Je suis capable de gagner ou de faire une finale. Il faudra que les planètes s’alignent. Je suis lucide, je ne vais pas battre des Top 10 tous les jours. Mais quand je vois les joueurs qui ont déjà gagné, je n’ai rien à leur envier. J’y crois. Mais, ce n’est pas un objectif.

 

Vas-tu choisir des tournois en étant opportuniste ? En trouvant des tableaux dégagés ?

Non, l’année dernière, je voulais déjà jouer que des tournois ATP pour profiter et découvrir. Cette année, peut-être que je vais faire quelques challengers pour essayer de sécuriser ma place dans le Top 100. Le but, c’est quand même une prog qui me plaît et je n’ai pas envie d’aller en Chine ou je ne sais pas où pour des Challengers.

 

Constant Lestienne avait passé le premier tour de son premier Open d'Australie en janvier

 

"Je suis fier d’avoir accompli ce que j’ai fait, surtout d’où je viens. Pas grand monde n’a vraiment cru en moi. Tant pis pour eux"

Tu es 45e à la Race olympique. C’est à la fois un rêve et un objectif Paris 2024 ?

Pas du tout un objectif. Ça me fait rêver, mais je sais qu’il y a quatre places et que la concurrence est très rude. Je ne pense pas à ça.

 

Tu sens quand même que c’est jouable ?

Je ne préfère pas trop m’avancer. On n’est pas à l’abri que je fasse un grand début de saison, mais quatre places, ce sera compliqué. Si je suis dedans tant mieux, sinon tant pis.

 

Qu'as-tu envie de dire à ceux qui ont douté de toi et qui te voient maintenant Top 100 et jouer les Grands Chelems ?

Je suis fier d’avoir accompli ce que j’ai fait, surtout d’où je viens. Pas grand monde n’a vraiment cru en moi. Tant pis pour eux. Je ne vais rien dire de méchant et je suis très content de m’être fait confiance.

 

Le téléphone sonne un peu plus ?

Justement, pas trop… Comme je suis un peu vieux, que je ne suis pas un espoir, ça fait que le téléphone ne sonne pas du tout plus qu’avant. Ça me va très bien. Je pense encore à Manna. Je pense que c’est pareil. Le mec est Top 20 et n’est pas hyper médiatisé.

 

Que peut-on te souhaiter pour 2024 ?

Une année sans blessure et retrouver le Top 50, c’est ce qu’on peut me souhaiter.

 

L'entretien de Tennis Actu avec Constant Lestienne en 2022

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

A LIRE AUSSI

ITW / LE MAG

Yanis Ghazouani-Durand... sa finale contre Mirra Andreeva

ITW / LE MAG

Guy Forget : "Le sport est plus que jamais trop politique"

ITW / LE MAG

Alexandre Müller : "Un titre ATP, ça me fait rêver..."



L'info en continu

11:01 WTA - Rouen À quelle heure et sur quelle chaîne regarder l'Open de Rouen ? 11:00 WTA - Stuttgart Sabalenka-Badosa, Gauff et Jabeur au programme ce mercredi 10:35 ATP - Barcelone L'ATP 500 de Barcelone : quelle chaîne et à quelle heure ? 10:28 ATP - Munich Alexander Zverev fait ses débuts à la maison ce mercredi 10:03 ATP - Bucarest Rinderknech et Barrere au programme ce mercredi à Bucarest 09:40 WTA - Rouen Le retour d'Osaka, Gracheva, Parry : le programme de mercredi 09:22 ATP - Bucarest Quand Joao Fonseca lobe Lorenzo Sonego... sur seconde balle 09:05 ATP - Barcelone Premier test pour Rafa Nadal face à De Minaur ce mercredi 09:02 Média Tous vos vidéos tennis avec Tennis Actu Dailymotion, abonnez-vous ! 09:00 Roland-Garros Seulement cinq Françaises admises, Emma Raducanu hors cut... 08:32 FFT Ljubicic : "La France, elle a tout pour dominer le monde du tennis" 08:00 Roland-Garros Nadal "protégé", dix Français admis, le cut est fixé à 99 ! 07:48 ATP - Lyon Humbert, Monfils et Auger-Aliassime attendus à l'Open Parc 2024 07:31 Média Tennis Actu sans pub et sans pop-up... 9,99 euros et ce, pendant 1 an 07:16 ATP - Barcelone Rafa Nadal : "C'est stupide de penser que je suis le favori" 07:02 Média Pour s'abonner à Youtube Tennis Actu avec toutes les vidéos à revoir 16/04 ATP - Barcelone Rafael Nadal très solide pour son retour sur terre battue ! 16/04 WTA - Rouen Caro Garcia gagne dans la douleur, Robbe, Cornet et Ferro dehors 16/04 WTA - Stuttgart Ostapenko déjà à terre, Paolini et Mertens faciles 16/04 Dopage Mikael Ymer : "La retraite était ennuyeuse... on se voit dans 8 mois"
fleche bas fleche haut

Partenaires

Sondage

QUELLE FIN DE CARRIÈRE POUR RAFAEL NADAL ?








Publicité TMZ
Publicité ADS

Classement Mondial ATP

1 SRB DJOKOVIC Novak10035 pts
2 ITA SINNER Jannik8750 pts
3 ESP ALCARAZ Carlos8645 pts
4 RUS MEDVEDEV Daniil7085 pts
5 ALL ZVEREV Alexander5425 pts
6 NOR RUUD Casper4025 pts
7 GRE TSITSIPAS Stefanos3995 pts
8 RUS RUBLEV Andrey3935 pts
9 POL HURKACZ Hubert3675 pts
10 BUL DIMITROV Grigor3640 pts

Classement Mondial WTA

1 POL SWIATEK Iga10835 pts
2 BLR SABALENKA Aryna8045 pts
3 USA GAUFF Cori7205 pts
4 KAZ RYBAKINA Elena5848 pts
5 USA PEGULA Jessica4870 pts
6 GRE SAKKARI Maria4195 pts
7 CHI ZHENG Qinwen3995 pts
8 CZE VONDROUSOVA Marketa3895 pts
9 TUN JABEUR Ons3658 pts
10 LET OSTAPENKO Jelena3438 pts
Publicité
Publicité TMZ
-