Tennis Actu UK Tennis Actu ES Tennis Actu IT Tennis Actu DE
Roland-Garros
Roland-Garros - Marc Maury : '1990, Monica Seles bat tous les records' Photo : @MarcMaury / @RolandGarros

Roland-Garros - Marc Maury : "1990, Monica Seles bat tous les records"

En cette deuxième quinzaine de mai, il règne - crise sanitaire oblige - une atmosphère bizarre autour du stade Roland-Garros. Une impression de vide absolu. Habituellement, le quartier est bouclé, l'effervescence est palpable, les vrais amateurs de tennis sont au bord des courts. L'édition 2020 des Internationaux de France devait se dérouler du 24 mai au 7 juin sous le soleil parisien. Pour tenter de combler ce vide, Tennis Actu décide de regarder "Dans le rétro de Marc Maury" pour vous présenter durant la quinzaine un évènement qui a marqué l'histoire du Grand Chelem français. Pour cette cinquième chronique de la série "Roland-Garros - Dans le Rétro de Marc Maury", retour sur la victoire de Monica Seles à Roland Garros 1990, où elle défait, à seulement 16 ans, la patronne du circuit Steffi Graf en deux sets pour soulever son tout premier trophée du Grand Chelem. 

Roland-Garros - Dans le Rétro de Marc Maury !

 

16 ans, 6 mois et 8 jours. L’âge exact de Monica Seles lorsqu’elle soulevait pour la première fois la Coupe Suzanne Lenglen à Paris, devenant par la même occasion la plus jeune vainqueur à Roland-Garros. Le record qui tient toujours, et ce pendant probablement quelques années encore. Et une victoire d'autant plus prestigieuse qu'elle fut acquise aux dépens de Steffi Graf, alors n°1 mondiale et reine sans partage de la WTA depuis trois saisons, triomphante dans huit des neuf derniers Grand Chelems.

 

Une série de 25 victoires consécutives

Son âge aurait pu paraître surprenant, mais sa victoire ne l’était pas vraiment. La jeune Yougoslave au revers et coup droit à deux mains arrivait en effet avec cinq victoires d’affilée en tournois, à Miami, San Antonio, Tampa, Rome et Berlin. Et la semaine précédant Roland-Garros, c’est cette même Steffi Graf qu’elle battait en finale dans la capitale Allemande. Elle pouvait donc aborder Roland-Garros en pleine confiance, bénéficiant du statut de tête de série n°2 du tournoi, avec pour seule crainte un possible nouvel affrontement avec l'Allemande en finale.

 

Un tableau relevé, mais maîtrisé 

Et les adversaires allaient effectiver tomber une à une. Après avoir infligé une bicyclette à son opposante au premier tour, elle affrontait la Canadienne Helen Kelesi, récente finaliste à Genève et joueuse en forme. Après la perte du premier set, elle parvenait à s’adjuger la rencontre (4-6, 6-4, 6-4). Puis, après deux matches bien négociés face à la Marocaine Leila Meskhi et la Péruvienne Laura Arraya, elle retrouvait Manuela Maleeva, tête de série n°6, qu’elle avait facilement battue en finale à San Antonio en mars. Se sortant d’un match en trois set, elle s’offrait une seconde demi-finale d’affilée Porte d’Auteuil, après celle perdue l’année précédente face à Steffi Graf, qu’elle avait pourtant mise en difficulté (victoire de l’Allemande 6-3, 3-6, 6-3). Mais cette fois-ci, c’est une toute autre adversaire qui se dressait devant elle.

 

Un duel de juniors en demies

C’est Jennifer Capriati, alors encore relativement inconnue en France mais déjà chouchoute du public outre-Atlantique, qui l’attend en demies. L’Américaine, seulement âgée de 14 ans et 2 mois, participe à son tout premier Grand Chelem, et n’a toujours pas perdu un seul set du tournoi. Ses adversaires ont toutes été maîtrisées avec une facilité déconcertante, et elle arrive dans le dernier carré avec une grande confiance. Mais l’affrontement des deux benjamines n’en sera pas vraiment un, puisque Monica Seles, dès le début du match, impose une pression constante à son adversaire, et l’assène de coups sur les lignes. La Yougoslave offre un récital de tennis offensif, et pousse la jeune Capriati à l’erreur. Légèrement fébrile au moment de conclure, elle parvient tout de même à sceller la rencontre en en un peu plus d’une heure. Une victoire nette, 6-2, 6-2, qui lui permet de se qualifier pour sa première finale en Grand Chelem.

 

 

Steffi Graf, n°1 mondiale mais pas infaillible

Et c’est justement Steffi Graf, n°1 mondiale et finaliste sortante, qui l’attend sans surprise sur la dernière marche. L’année précédente, Graf s’était inclinée face à une autre championne en devenir, Arantxa Sanchez Vicario, et a donc la ferme intention de corriger le tir. Mais Seles ne l’entend pas de cette oreille. Elle rentre très vite dans son match, et impose son jeu. Elle cogne, elle vise les lignes. Au bout de quelques minutes, la benjamine a déjà breaké et mène 3-1. Mais le temps se gâte, et la pluie vient interrompre la rencontre pour une petite heure. L’Allemande, remobilisée, revient sur le court avec les idées en place et multiplie amorties et montées au filet. Elle parvient à recoller, et pousse Seles au tie-break. Et c’est d'abord elle, en patronne, qui prend le contrôle du jeu décisif. Elle mène rapidement 5-0, puis s’offre quatre balles de set. Mais Seles n'abandonne pas ; quelques coups explosifs et une double-faute de Graf viennent rebattre les cartes. « A 5-0, je voulais juste recoller à 5 partout » confiait-elle en conférence de presse après sa victoire. « Puis elle fait une double faute à 6-5, et je savais que j’avais gagné quand je suis revenue à 6-6 ». Pas manqué, puisqu’elle empochait le jeu décisif 8-6, et prenait une sérieuse option sur la victoire.

 

Monica Seles se fait une place dans l'Histoire

La deuxième manche repartait sur un scénario similaire, et voyait Seles prendre les devants avant de se faire rattraper par Graf. Une véritable opposition de styles s'offrait au public du Central. D'un côté, le jeu tout en variations de Steffi Graf, la droitière au revers à une main, et de l'autre, Monica Seles, gauchère impulsive frappant à deux mains des deux côtés. La n°1 mondiale est toujours maintenue la tête sous l'eau par sa jeune adversaire, et court après le score. A plusieurs reprises, elle se fait breaker, puis parvient à recoller. Mais, menant 5-4, Seles parvient une nouvelle fois à prendre l'avantage sur le service de son adversaire, et s'offre une balle de match. Steffi Graf sert puis commet une dernière faute de coup droit, laissant échapper la victoire. La jeune Yougoslave peut alors jeter sa raquette dans les airs et se laisser aller à l’émotion. Elle vient de mettre fin au règne de Steffi Graf, la battant 7-6(6), 6-4 sur la terre battue Parisienne. « Ça fait du bien » disait-elle alors. « C’est incroyable. » Après les victoires de Michael Chang et d’Arantxa Sanchez-Vicario lors de l’édition précédente, c’est décidément un vent nouveau qui souffle sur le tennis, et le début de plusieurs années de domination pour Monica Seles, qui la verront entre autres remporter les deux éditions suivantes du tournoi.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Titouan CAMY

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les matches de Tennis c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des matchs. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au début du match. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité

L'actu en vidéo par Tennis Actu



News

Publicité

Sondage

Pensez-vous que l'US Open pourra t-il finalement avoir lieu ?







Partenaires

Publicité

Classement Mondial ATP

1 SRB DJOKOVIC Novak10220 pts
2 ESP NADAL Rafael9850 pts
3 AUT THIEM Dominic7045 pts
4 SUI FEDERER Roger6630 pts
5 RUS MEDVEDEV Daniil5890 pts
6 GRE TSITSIPAS Stefanos4745 pts
7 ALL ZVEREV Alexander3630 pts
8 ITA BERRETTINI Matteo2860 pts
9 FRA MONFILS Gael2860 pts
10 BEL GOFFIN David2555 pts

Classement Mondial WTA

1 AUS BARTY Ashleigh8717 pts
2 ROU HALEP Simona6076 pts
3 CZE PLISKOVA Karolina5205 pts
4 USA KENIN Sofia4590 pts
5 UKR SVITOLINA Elina4580 pts
6 CAN ANDREESCU Bianca 4555 pts
7 NDL BERTENS Kiki4335 pts
8 SUI BENCIC Belinda4010 pts
9 USA WILLIAMS Serena3915 pts
10 JAP OSAKA Naomi3625 pts