Tennis Actu UK Tennis Actu ES Tennis Actu IT
WTA
WTA - Gabriela Sabatini, ce qu'elle pense du tennis féminin Photo : @TennisActu / TennisActu.net

WTA - Gabriela Sabatini, ce qu'elle pense du tennis féminin

Une belle récompense pour une belle personne. Ce mardi, lors du dîner des champions de l’ITF 2019, Gabriela Sabatini a reçu la plus haute récompense de l’ITF, le Prix Philippe-Chatrier. Une récompense reçue par l'Argentine pour son dévouement depuis des années. Sabatini a à coeur de faire rayonner le tennis et à aider des enfants partout dans le monde, de par son travail avec l’UNICEF, l’UNESCO, les Jeux Olympiques Spéciaux et en tant qu’athlète modèle aux Jeux Olympiques de la Jeunesse en 2018.

Gabriela Sabatini, ce que l'Argentine pense du tennis

Pour rappel, l'ancienne joueuse argentine, âgée aujourd'hui de 49 ans, a remporté 27 tournois en simple dans sa carrière et 14 en double. En 1989, elle avait atteint son meilleur classement à la 3e place mondiale. Durant cette sublîme carrière, Sabatini a vécu 1 demi-finale olympique, 18 demi-finales, 3 finales et un titre en grand chelem. Retraitée depuis 1996, l'Argentine reste l'une des figures qui a marqué le tennis féminin, notamment grâce à sa rivalité avec Steffi Graff.

 

Il n’y a pas de grandes personnalités comme dans le passé, pas de grande rivalité comme vous et Steffi, ou Martina, ou Chris, etc. Avez-vous des explications à ce sujet ? Pensez-vous que le tennis féminin est devenu trop physique ?

Je ne vois pas les choses de cette manière. Je pense que le niveau du tennis féminin est excellent en ce moment. Je vois beaucoup de nouvelles athlètes qui sortent et physiquement, elles sont beaucoup plus fortes. J’en vois certaines dont j'aime beaucoup la manière de jouer, leur carrière. Je ne vois pas les choses comme cela !

 

Pour reprendre où il s'est arrêté, on dirait qu'il y a un manque de régularité des vainqueurs, avec une nouvelle vainqueur chaque semaine, une nouvelle gagnante chaque semaine. Pour le public, pour les fans, c’est difficile pour qu’ils s'impliquent dans le tennis, dans ce sport. Avant, il y avait beaucoup plus de régularité.

Cela peut être quelque chose de positif aussi, de ne pas avoir les mêmes joueuses qui gagnent tout le temps. Je vois beaucoup de nouvelles joueuses que je ne connais pas, que je n'ai jamais vues auparavant. Je suis très, très surprise de la manière dont elles jouent, c'est magnifique, d'avoir plus de concurrence. On voit toujours Halep qui est tout en haut. Certaines ont bien réussi une année et puis, après, ce n'est pas aussi bon. Naomi Osaka a bien réussi l'année dernière ; cette année, c'est moins bon. Il y a donc une concurrence assez féroce, c'est pourquoi elles ont du mal. Aujourd'hui, elles doivent jouer parfaitement chaque match pour gagner un tournoi ; ce n'est pas facile, je pense que c'est également positif.

 

Vous avez gagné deux fois le tournoi de Rome. Vous avez toujours eu de bonnes relations avec le public italien et le public italien vous adore. Quels sont vos meilleurs souvenirs de Rome, de l'Italie en général ?

Je pense que j'ai gagné quatre fois à Rome. C'est le seul que j'ai gagné quatre fois, donc je m'en rappelle ! (Rires) J'ai des excellents souvenirs de Rome. À chaque fois que je regarde le tournoi, et j'ai regardé ces dernières semaines, cela me manque de ne pas être là. Les fans étaient incroyables. Je suis originaire d'Italie, j'ai toujours de la famille là-bas. J'ai l'impression de jouer à domicile. C'est pour cela que j'ai gagné autant de fois.

 

Est-ce que vous voyez encore un futur pour le revers à une main sur le circuit WTA ?

J'espère. Ce serait bien d'avoir ce type de variétés que j'ai vues chez certaines joueuses. Je pense que ce jeu reviendra, parce que c'est un peu comme cela qu'on peut gagner contre des joueuses qui jouent fort avec un jeu assez régulier. Je pense que l'on va voir peut-être plus de revers à une main, et j'espère.

 

Après la sortie de Serena Williams, vous pensez qu'elle peut arriver au 24ème titre du Grand Chelem pour égaler Margaret Court ?

C'est difficile à dire en tennis. Avec Serena, c'est difficile à dire. Il faut voir tournoi par tournoi. Je pense qu’elle est en forme physiquement. Je ne sais pas comment elle se sent mentalement. Si elle se met en condition mentalement, si elle est convaincue de cela, je pense qu'elle peut encore gagner un Grand Chelem.

 

Gabriela, il y a 30 ans Mickael Chang et Arantxa ont gagné. Vous avez eu de grands succès adolescente. Le tennis a changé depuis ces années-là. Quand vous avez eu ces succès adolescente, comment c’était l'attention et les projecteurs qui étaient sur vous à un âge si jeune ? Quel impact cela a eu sur vous ?

C'était très différent à l'époque, il n'y avait pas les médias sociaux. Peut-être que c'était bien d'une certaine manière, parce que je pense qu'aujourd'hui, il y a encore plus d'attention. Les gens sont plus connectés, des gens vous suivent encore plus. Ils ont une meilleure communication avec les athlètes. La pression et l’attention sont toujours présentes. C'est une des choses les plus difficiles sur lesquelles travailler. Je me rappelle qu'à de nombreuses reprises, j'étais plus concentrée sur ce que les gens ou les médias voulaient que je devienne, sur ce que moi, je voulais vraiment devenir. J'ai dû travailler très dur pour repousser cela et me concentrer sur moi-même.

 

Une autre question d'Italie. Quand on parle de cela, quelle relation avez-vous avec votre corps ? Je me rappelle quand vous avez joué, vous aviez trop de muscles. Maintenant, vous avez l'air parfaite ! (Rires) Vous vous sentiez mieux à l'époque, maintenant ? Pourquoi ?

Une autre question concernant Eugenio Rossi. Je me rappelle de vous à Wimbledon, avec ce jeune joueur de votre âge. Quels autres joueurs de tennis aimez-vous en tant qu'hommes, êtres humains dans le passé ou maintenant ? Edberg, Becker ou Zverev maintenant ?

Physiquement, je suis beaucoup plus vieille, mais je continue à faire de l'exercice. Je n'en fais pas autant qu'avant. Les muscles fondent avec l'âge également. Aujourd'hui, je fais beaucoup d'exercices physiques. Avec les ans, vous commencez à savoir ce dont votre corps a besoin. Je suis une personne très saine, je voulais maigrir aussi.

 

Vous n’êtes pas végétarienne ?

Je ne suis pas végétarienne, je mange de tout. Je mange beaucoup de bœuf. Évidemment, je me rappelle d’Eugenio, je ne l'ai pas vu depuis longtemps. Mais les jeunes italiens sont très beaux, comme Fognini. Il est jeune et beau garçon. Voilà. Zverev, j'aime beaucoup son jeu aussi. Tsitsipas aussi, j'aime beaucoup son jeu, son attitude.

 

Il est beau ?

Oui, aussi ! (Rires)

 

Désolé de vous poser une question un peu banale, mais je suis curieuse. Que faites-vous de votre vie ? Où vivez-vous ? Êtes-vous proche ou loin du tennis ? Avec quel point de vue regardez-vous votre propre carrière après toutes ces années ?

Je vis en Suisse la plupart du temps. Je passe un peu de temps à Miami et Buenos-Aires. J’aime bien voyager encore. J'ai toujours ma ligne de parfum, qui existe depuis 30 ans Je passe un peu de temps sur cela. Voilà, j'ai des hobbies, des choses que j'aime. Par rapport à mon regard sur mes années, en ce moment je ne suis pas tellement le tennis. J'aide un peu la Fédération en Argentine, mais je ne suis pas de très impliquée au quotidien, je ne travaille pas sur quelque chose de particulier en lien avec le tennis. Quand je regarde en arrière, je serai toujours très reconnaissante envers le tennis, parce que cela m'a donné tellement de choses, pas seulement sur les courts mais aussi en dehors. Bien que j'aie beaucoup voyagé avec le tennis, j'aime encore plus voyager maintenant et découvrir ce que je n'ai pas pu découvrir quand je jouais au tennis. Je serai donc toujours proche du tennis, j'aime regarder le tennis, j'en regarde le plus possible. J'aime analyser les matchs. Si je peux donner des conseils à quelqu'un, bien sûr je serai là. Si on parle de coaching, non, je n'ai pas envie de prendre un engagement au quotidien comme cela. Je ne suis pas préparée à cela.

 

Vous dites que vous avez découvert de nouveaux joueurs ou joueuses, lesquels ? Que pouvez-vous dire par rapport à ces joueurs ou joueuses ?

J'aime Barty, la joueuse australienne. Je l'ai vue à Miami. J'aime beaucoup comment elle joue. Son revers silcé, je l'aime beaucoup. C'est une joueuse très stratégique. C'est celle que je préfère aujourd'hui, par rapport au jeu.

 

Steffi Graf va avoir 50 ans la semaine prochaine. Vous pouvez nous parler de ces années sur le circuit en double, toutes les deux ? Qu'est-ce qui vous vient à l'esprit quand vous entendez son nom ? Que souhaitez-vous pour elle ?

Quand je pense à notre rivalité, j'ai eu la chance d'avoir Steffi GRAF en face de moi, parce que j'étais une meilleure joueuse à chaque fois que je jouais contre elle. C'était une excellente compétitrice. Quand on a pris notre retraite, j'ai senti qu'on étaient amies. On est resté en contact, on a joué quelques matches d'exhibition ensemble après. C'est bien quand vous prenez votre retraite de partager d'autres choses, plus des choses personnelles. Je pense que c'est une personne formidable. Il faudra qu'elle me dise ce que l'on ressent quand on a 50 ans ! (Rires) Je lui souhaite le meilleur et je sais qu’elle réussit très bien.

 

J'ai manqué le début de la conférence, mais Amanda Anisimova qui a atteint les quarts à l'âge de 17 ans, connaissant votre histoire d'être un prodige adolescente, vous l'avez vu jouer ? Quel serait votre conseil pour quelqu'un qui est sous les projecteurs après vos expériences ? Je sais que c'est très différent de nos jours mais...

Je ne l'ai pas beaucoup vue jouer, je ne peux donc pas vraiment parler de son jeu. Mon conseil serait… Il n'y a pas de secret. Vous devez avoir des objectifs, essayer de mettre votre attention dans votre équipe, dans votre tennis. Je sais que c'est aujourd'hui difficile à faire à cause de tous les médias. C'est important de vraiment se concentrer sur les choses qui sont très importantes, qui vous amèneront à la prochaine étape. Voilà, donc, il faut mettre toute la passion, le sacrifice, et avoir des rêves, avoir les deux, avoir des objectifs et de viser ces objectifs et surtout avoir une bonne équipe, c'est vraiment essentiel.

 

Bonjour. Désolé de mon niveau d'espagnol, je ne le parle pas très bien. 18 argentins hommes, ici, à Roland Garros, aucune femme. Y a-t-il un problème avec le tennis féminin argentin ? Une autre question : avez-vous l'impression que les joueuses de tennis souffrent davantage de la situation économique en Argentine ?

Je pense que le fait qu'il n'y ait pas autant de femmes que d’hommes, c'est dur. Il n'y a peut-être pas suffisamment de références pour le tennis féminin en Argentine. Jouer au tennis pour une femme, c'est de toute manière plus difficile que pour un homme, parce que la femme se retrouve seule et c'est toujours difficile pour une femme de se retrouver seule et qu'un père décide que sa fille va jouer au tennis, c'est une décision difficile à prendre. Il ne va pas forcément choisir le tennis comme sport pour sa fille. Le fait qu'il n'y ait pas de référence, effectivement, cela entre en ligne de compte, et cela complique les choses. Après, la situation économique, je pense qu'elle est la même pour les hommes que pour les femmes. Nous vivons dans un pays qui est éloigné. Nous avons du mal à voyager, à nous déplacer, étant donné les difficultés de taux de change. Cela complique beaucoup les choses. On a aussi besoin d'argent pour pouvoir investir dans le tennis dans notre pays.  En Argentine, c'est une partie importante du problème. Il faut réussir à pouvoir réunir des fonds pour travailler sur le développement du tennis en Argentine.

 

Quel est ton meilleur sous souvenir de Roland Garros ici ?

Le premier souvenir, c'est lorsque j'ai gagné en junior, j'avais 14 ans. Et ce moment était très important pour moi. Jouer ici, cela a toujours été spécial, parce que j'ai grandi sur la terre battue, et l'ambiance qu'il y a également à Roland Garros a toujours été très particulière. J'ai d'autres matchs dont je me souviens, qui ne sont pas forcément positifs. Lorsque j'ai perdu en quarts de finale, contre Mary-Joe Fernandez, je crois en 1993, et puis contre Monica Seles, lors d'une demi-finale où j'avais la possibilité de devenir Numéro 1. J'ai d'autres souvenirs qui ne sont pas forcément aussi positifs, mais de manière générale, j'adorais jouer ici, et j'ai toujours voulu gagner. Après, j'étais laminée, c'est sûr, j'étais très, très fatiguée.

 

Gabriela, à plusieurs reprises, tu as soutenu le tennis en silence, en faisant des dons, en soutenant des joueurs, en utilisant ton image pour soutenir le tennis argentin particulièrement, dans des événements caritatifs. Aujourd'hui, c'est un petit peu ce dont nous te remercions, parce que tu es reconnue et tu as soutenu le tennis. Et donc, deux questions : Quelle importance accordes-tu à cet honneur que l'on te fait aujourd'hui ? Et à quel point vas-tu t'impliquer dans le tennis argentin ? Je sais que tu as parlé avec des responsables.

Ce prix, j'en suis profondément reconnaissante, parce que le tennis m'a beaucoup donné et m'a donné beaucoup plus que ce que moi j'ai donné au tennis. Ce que je suis aujourd'hui, ce que je peux faire, c'est grâce aux tennis. Le tennis m'a ouvert mon esprit, m'a donné la possibilité de voyager. Aujourd'hui, j'adore voyager. Toutes ces petites choses que j'ai faites, en privé, en secret presque, je l'ai fait parce que j'aime le faire, parce que justement, c'est une forme de reconnaissance envers toutes ces années que j'ai connues dans le monde du tennis. Quant à l'association, effectivement, je connais tous les responsables de l'association, cela me semble fantastique que tous les anciens joueurs et joueuses de tennis s'impliquent. Et donc, je veux en faire partie. L'idée, c'est cela, c'est d'être là, d'appuyer autant que faire se peut. Je n'ai aucune tâche spécifique à l'esprit, mais juste être là, être présente, travailler un petit peu sur le tennis féminin, voir dans quelle mesure on peut peut-être travailler sur le développement justement de ce tennis féminin en Argentine.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Alexandre HERCHEUX

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les matches de Tennis c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des matchs. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au début du match. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

L'actu en vidéo par Tennis Actu


Brèves

Sondage

Rafael Nadal va-t-il rattraper Roger Federer au nombre de titres du Grand Chelem ?






Partenaires

Classement Mondial ATP

1 SRB DJOKOVIC Novak9865 pts
2 ESP NADAL Rafael9225 pts
3 SUI FEDERER Roger7130 pts
4 RUS MEDVEDEV Daniil5235 pts
5 AUT THIEM Dominic4575 pts
6 ALL ZVEREV Alexander4095 pts
7 GRE TSITSIPAS Stefanos3420 pts
8 JAP NISHIKORI Kei3375 pts
9 RUS KHACHANOV Karen2810 pts
10 ESP BAUTISTA AGUT Roberto2575 pts

Classement Mondial WTA

1 AUS BARTY Ashleigh6501 pts
2 CZE PLISKOVA Karolina6125 pts
3 UKR SVITOLINA Elina5032 pts
4 JAP OSAKA Naomi4846 pts
5 CAN ANDREESCU Bianca 4835 pts
6 ROU HALEP Simona4803 pts
7 CZE KVITOVA Petra4326 pts
8 NDL BERTENS Kiki4325 pts
9 USA WILLIAMS Serena3935 pts
10 SUI BENCIC Belinda3738 pts