Tennis Actu UK Tennis Actu ES Tennis Actu IT Tennis Actu DE
Le Mag
Le Mag - Laurent Lokoli : 'N'écoutez pas ce que l'on dit sur vous' Photo : @TennisActu

Le Mag - Laurent Lokoli : "N'écoutez pas ce que l'on dit sur vous"

Une petite semaine après la fin de Roland-Garros 2021, le Grand Chelem parisien reste encore dans la tête des fans et dans les débats. Entre déception avec l'absence des Bleus au 3e tour en simple, et joie avec les sacres de Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut en double mais aussi de Luca Van Assche en Juniors, ce Roland version 2021 a encore été très mouvementé pour le tennis français. Ces débats et cette euphorie liés à Roland-Garros, Laurent Lokoli connaît ça très bien.

Le Mag Tennis Actu avec Laurent Lokoli

 

Sorti des qualifs en 2014 et présent dans le grand tableau également en 2017, le Corse a connu de grands moments Porte d'Auteuil mais aussi des épisodes plus complexes à gérer pour un jeune joueur. Une expérience qui lui permet d'avoir un avis réfléchi et censé sur tous les débats autour du tennis français. Très actif sur Twitter pendant Roland-Garros, Laurent a accepté pour Tennis Actu de revenir sur l'édition 2021 du Grand Chelem parisien mais a aussi et surtout voulu défendre la génération dorée Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils, Gilles Simon et Richard Gasquet. Formation à la Française, INSEP, et conseils pour les 4 Bleuets brillants en Juniors... le 406e mondial a été sans filtre et cash à notre micro !

 

"J’ai trouvé ça dur et injuste..."

Laurent, on t’a vu très actif sur les réseaux sociaux pendant Roland-Garros, notamment après l’élimination des Français en simple avant le 3e tour. Ça te tenait à cœur de prendre leur défense ?

Oui ! Je me fais un peu l’avocat du diable. Je comprends la frustration des gens qui sont passionnés, qui aimeraient que les Français aillent en quarts et en demies. Leurs arguments ne sont pas infondés. Je ne peux pas leur jeter la pierre. Je suis là pour leur apporter l’autre partie. Celle que les gens ne voient pas. On voit le tennis avec un autre œil que celui d’un spectateur. J’ai trouvé ça dur et injuste... Quand on se base sur les trois monstres devant, on a tendance à banaliser ce qu’a fait notre génération dorée. On parle de 4 joueurs qui ont été top 10, qui ont plus de 10 titres ATP. Jo a gagné un Masters 1000, a fait finale de Grand Chelem…  J’en discutais avec Gaël une fois. Il me disait « Le Big Three est monstrueux ». Encore plus en 5 sets. Si tu es 6e, tu es 6e. Si tu joues un des 3 premiers et que tu es battu, c’est la logique. Quand tu es en quarts, tu fais déjà partie des 8 meilleurs ! Aller en demies, c’est encore au-dessus. Quand tu es en quarts ou en demies, tu vas devoir battre un de ces joueurs-là, faire le match de ta vie, et ensuite enchaîner. Le seul à avoir réussi ça, c’est Stan. Les gens ne se rendent pas compte du peu de temps de récupération et de l’immensité du défi. Les 3 sont au-dessus ! Physiquement et mentalement, ils sont mieux que les autres.

 

C’est le manque de reconnaissance envers notre Big Four à nous : Tsonga, Monfils, Gasquet, Simon, qui t’a dérangé ?

Oui… Je comprends leur déception. Ils voient en eux des compétences hors-normes et se disent « pourquoi ils ne le font pas ? » Tu sens que le Big 3, c’est encore au-dessus. On a vu un Novak l’an passé stratosphérique contre Rafa à l’Australian Open. Ils touchent des niveaux intouchables pour les autres. Je défends les Français parce que je les connais un peu tous. J’ai été à la Fédé pendant longtemps donc je les comprends eux en tant que joueurs. C’est dur de banaliser d’être 7e mondial, de gagner une Coupe Davis, d’avoir eu des demies de Grand Chelem. Certes, on ne retient que le vainqueur. Mais, pour ceux qui connaissent l’intérieur, on sait à quel point c’est difficile. Le spectateur a un œil un peu plus critique, il est chauvin, il veut que le Français gagne… D’accord mais le Big 3 ne perd quasiment jamais contre un joueur en dehors de ce Big 3 justement. J’ai vu travailler des mecs comme Jo, Gaël… Donc je les ai défendus !

 

Est-ce que Jo et Gaël t’ont déjà dit qu’ils étaient touchés par les critiques ?            

Non jamais. A titre personnel, je trouve que le public à Roland est fabuleux. Il y a des ondes là-haut… ça me fout les frissons rien que d’en parler. Oui c’est à domicile, oui tu as envie de briller, mais putain, il y a un joueur en face ! (rire) C’est la compet’, il faut accepter la victoire et surtout la défaite. Jo et Gaël ont toujours tout donné pour leur pays et je ne pense pas que ça les ait touchés.  

 

"Ceux qui critiquaient notre génération dorée au début se rendent compte qu’ils vont peut-être manquer au tennis français"

Tu ne penses pas que c’est l’absence de relève depuis plusieurs années qui rend le public plus sévère avec le tennis français ?

Peut-être mais il faut se rendre compte qu’aucun pays, à part l’Espagne, n’a eu cette homogénéité. On a eu 4 joueurs dans le top 15 ! C’est sûr, l’Angleterre avait Murray, la Suisse avait Roger et Stan, la Serbie Novak et l’Espagne Rafa… Oui il y a 4 monstres dans cette génération. Mais, ceux qui critiquaient notre génération dorée au début, se rendent compte qu’ils vont peut-être manquer au tennis français. J’ai fait un parallèle avec le foot. En 2010, la coupe du monde a été difficile et 8 ans plus tard, ils étaient champions du monde. Il faut attendre que des joueurs émergent. Des joueurs sont en train d’arriver. Arthur Rinderknech, Benjamin Bonzi seraient déjà top 100 sans le Covid. Il y a Ugo Humbert, Corentin Moutet, Greg Barrère. Il faut laisser du temps. Peu de jeunes sont au top niveau. On va parler de l’Italie avec Sinner et Musetti mais c’est rare. Le Canada aussi mais on met plus de temps à arriver dans les meilleurs maintenant. Le souci, c’est que parfois en France, on remet tout en cause après une défaite. Ce n’est pas qu’une question de formation. C’est aussi une question d’individu. Si le potentiel max d’un joueur, c’est être 220, ce qui est déjà très bien, eh bien c’est tout. La Serbie a eu un joueur comme Novak dans tout l’ère Open. Les USA ont en eu plusieurs mais il faut accepter que ce soit difficile. Le Français aime critiquer mais ce n’est pas forcément pour piquer. Ça booste je trouve. C’est pour ça que j’adore Roland et que pour moi c’est le théâtre des rêves. Il y a une magie là-bas. Certains ont peut-être plus de pression mais le public galvanise.

 

"Comment tu peux imposer 5-6h de cours plus 2h d’études et 7h d’entrainements ?"

Quel regard portes-tu sur le système de formation à la Française ?

Il y aura toujours des critiques à ce sujet déjà. Je pense qu’ils ont compris que l’ancienne formation était une erreur. C’était une formation standardisée. Il y avait beaucoup de moyens mais il n’y avait pas d’individualisation. La FFT a pris des joueurs, en a jeté mais on le savait. Il fallait être dans les deux meilleurs de sa génération.  La mienne était une exception car il y avait Lucas Pouille, Greg Barrère, Mathias Bourgue et moi. On nous a fait partir de la maison à 11 ans, c’était trop tôt. Il fallait nous donner plus de moyens pour exploiter notre potentiel en restant dans un confort familial. Le fait de couper si tôt avec la famille, c’est compliqué. Je pense que déjà ça, c’était une première erreur. Au niveau des pôles, il peut y avoir une émulation entre les joueurs. Ils ont misé sur le fait que le meilleur allait tirer vers le haut les autres. Mais, finalement, les Français se regardent entre eux. Le classement français est trop important. Ça te bride dans ta façon de penser. Tu penses à avoir des perfs plutôt que la qualité de ton niveau de jeu. Le système que l’on avait était trop sur le résultat je pense. Je trouve très bien de défier les meilleurs européens et mondiaux dès 13, 14 ans. Après attention, beaucoup ont été mis de côté à des jeunes âges sans raison. Certains arrivent à maturité plus tard. Bautista est arrivé à 27 ans ! Le déclic peut venir plus tard. Dans une formation, on peut se perdre à chercher l’excellence. Il faut un œil fin par rapport à ça. J’adorais Patrice Dominguez parce qu’il était super fort pour voir le potentiel chez les jeunes. Je l’ai vu de l’intérieur, je pense qu’il y a des choses changer.

 

Si tu pouvais changer une chose, tu ferais quoi ?

J’essaierais de professionnaliser la structure et individualiser. Sans oublier, le bien être. Faire des heures pour faire des heures, je ne suis pas sûr que ce soit adapté. Il faut réussir à avoir son coach, le travail et quelques moments de vie à côté tout de même, même si c’est peu dans une carrière sportive. Avant de parler de mental, il faut du bien-être. Par exemple, à l’INSEP, le rythme était horrible. Comment tu peux imposer 5-6h de cours plus 2h d’études et 7h d’entrainements ? Dans ma promo, la première année, sur 8 joueurs il y avait 6 blessés. Malheureusement quand tu le dis… J’ai failli être viré de l’INSEP, je ne trouvais pas ça normal ! Les corps de tes joueurs te parlent. Tu as 6 blessés il faut réagir ! Maintenant, ça a évolué. L’entraineur a besoin du joueur et l’inverse mais le coach doit s’adapter au joueur. Il doit le recadrer si ça ne va pas mais nous on devait s’adapter à la structure. On a tous des profils différents. Si je devais changer quelque chose, ce serait ça.

 

"J’ai juste envie de dire : Foutez-leur la paix ! Laissez-les éclore !"

Dans ce Roland 2021, on a vu les Juniors Garçons briller. Ça te rend optimiste ou tu restes prudent ?

J’ai juste envie de dire : Foutez-leur la paix ! C’est super bien ! Laissez-les éclore. Arrêtons de faire toujours les mêmes erreurs. Au final, après dans les tournois, ils ont une attente trop importante et c’est trop dur. Il faut leur laisser le temps pour passer chez les pros. Ce n’est plus la même chose. Roland Juniors tu as tout mais en Future tu n’as plus rien. Tu joues des joueurs plus vieux, qui ont des parcours différents et qui savent comment ça marche. Il faut qu’ils prennent le temps de se construire en tant que personne. Il faut les laisser grandir tranquillement. Hugo Gaston est quelqu’un de simple et sympa, je l’aime bien. Il voulait faire son tournoi mais la vision des autres a changé. Quand tu n’es pas préparé à ça, tu le paies. A une échelle moindre, je l’ai vécu. J’étais juste sorti des qualifs, certes jeune, mais relativisons. Ça prend des proportions inattendues. Après tu te retrouves attendu alors que tu voulais être comme avant le tournoi. Il faut du temps pour accepter de monter, d’être bien.

 

Si tu avais un conseil à donner aux 4 Juniors (Luca Van Assche, Arthur Fils, Giovanni Mpetshi, Sean Cuenin), ce serait lequel ?

Continuez à travailler et n’écoutez pas ce qu’on dit sur vous ! Tracez vos chemins ! C’est le plus important !

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Alexandre HERCHEUX

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les matches de Tennis c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des matchs. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au début du match. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Publicité

Sondage

Êtes-vous passionné par le tennis aux Jeux Oympiques ?







Partenaires

Publicité

Classement Mondial ATP

1 SRB DJOKOVIC Novak12113 pts
2 RUS MEDVEDEV Daniil10220 pts
3 ESP NADAL Rafael8270 pts
4 GRE TSITSIPAS Stefanos8000 pts
5 ALL ZVEREV Alexander7340 pts
6 AUT THIEM Dominic7095 pts
7 RUS RUBLEV Andrey6005 pts
8 ITA BERRETTINI Matteo5488 pts
9 SUI FEDERER Roger4215 pts
10 CAN SHAPOVALOV Denis3625 pts

Classement Mondial WTA

1 AUS BARTY Ashleigh9635 pts
2 JAP OSAKA Naomi7336 pts
3 BLR SABALENKA Aryna6845 pts
4 USA KENIN Sofia5640 pts
5 CAN ANDREESCU Bianca 5331 pts
6 UKR SVITOLINA Elina5125 pts
7 CZE PLISKOVA Karolina4975 pts
8 Pologne SWIATEK Iga4685 pts
9 ESP MUGURUZA Garbine4165 pts
10 ROU HALEP Simona4115 pts